La marée quotidienne d'informations nous saoule mais, parfois, une nouvelle nous interpelle, comme l'indice de quelque chose qui ne colle pas, le fait qui sera le début du fil d'ariane permettant au lieutenant Colombo de débusquer le criminel. En ce qui concerne cette réflexion est relatif aux ennuis d'un certain Mouchet, directeur des SIG (Services Industriels de Genève). Un député n'ayant pas les yeux dans la poche et surtout libre d'esprit et de mouvement soulève la question du salaire du directeur des SIG.

LA GAUCHE CAVIAR PATAUGEANT DANS L'ASSIETTE AU BEURRE

Le mensonge. la duplicité et l'imposture permanentes: le paradigme Liliane Maury-Pasquier

En intro: L'assiette au beurre de la SSR! Etre de gauche, plus que jamais, c'est l'accès à des milliers d'emplois: la culture, l'enseignement, les média, des média indépendants objectivement à gauche. Il faut montrer patte rouge ou rose pour y être coopté. Imaginer le groupe de presse Ringier, la TSR ou la RSR embaucher un journaliste, indépendant et honnête: impossible! il doit être "engagé", euphémisme pour le certifier "bon pour le service" de gauche. Non, un journaliste qui essaie, au plus près de sa conscience d'investiguer, d'être objectif, et refuse de servir la soupe à quiquonque, il n'a aucune chance. Conscience, âme, transcendance, des mots grossiers ou inconnus pour les imposteurs du progrès qui se concentre sur le pognon. Comme quoi, les cabossés, les exclus, les démunis, les faibles, les pauvres, ça sert à s'enrichir!

C'est aussi l'accès à de très nombreux de l'état et du secteur para-étatique.

Que ces hypocrites roulent le peuple pour gagner pouvoir et/ou luxe, la gauche caviar n'est pas un mythe, passe encore, mais qu'ils continuent à se faire les complices de leurs cousins, ces méga-criminels de communistes qui, eux, vivent du sang du peuple, comme des vampires, cela ne doit plus être toléré!

Une longue série: Les millionnaires à la rose. Curieux qu' il n'y a jamais d'articles sur ce sujet, par contre le revenu des grands patrons, les parachutes dorés, etc., et autres réquisitoires reviennentt souvent. Diversion pour ne pas mettre les petits copains dans l'embarras! Quand on est pris la main dans le sac, accuser n'importe qui d'autre


Pour ceux qui, dégoûtés, par la cupidité des socialiste votent vert, voici une photo de la mansarde, évidemment écolo de José Bovet. Après la « gauche caviar », voici les « altermondialistes caviar »


4 janvier 2008. Trois dirigeants syndicaux condamnés à Neuchâtel pour lésions corporelles: Jacques Robert, Vasco Pedrina et Michael von Felten


«Carlo Sommaruga accusé de dumping salarial» Curieux pour un spécialiste de la luttre contre l'exploitation (sauf celle qui se maintient à Cuba depuis 1959), membre de parti socialiste qui a monté une grande opération contre le dumping social pour faire diversion sur sa position en faveur de l'adhésion de la Suisse à un Union européenne néo-libérale, d'aller chercher… en Bulgarie une employée. Evidemment, cela ne peut être qu'une attaque partisane. Geneve Home Information du 28 mai 2008


Le feuilleton Garbani. Depuis de nombreux mois, le comportement de cette égérie de la gauche neuchâteloise, d'abord dissimulé, défraie maintenant la chronique: scandales sur la voie publique, crises d'alcoolique et violences conjugales dont elle serait la pauvre victime. Curieux que "violence conjugale" signifie presque toujours "la femme pauvre victime" alors que des mots peuvent être encore plus violents que des coups et que le poison n'est pas fait seulement pour les chiens.

Tout cela serait plutôt pitoyable, mais cette personne est responsable de la police de la ville de Neuchâtel. Et ces frasques obligent des policiers, qui sont ses subordonnés, à l'arrêter épisodiquement. Pour le moins, cela fait désordre. Normalement, cette anomalie devrait être résolue par la démission de la responsable des ces impairs, mais cette conséquence logique pour un magistrat dont le comportement est incompatible avec sa charge, ne s'applique pas une femme ET socialiste. D'où le feuilleton à scandales et à mensonges!

Si tout cela est causé par une élue UDC, pensez-vous que la presse aurait eu le même comportement complaisant?

Et si c'était le "compagnon" la vraie victime? Et si Valérie Garbani était une menteuse? En tout cas, elle sait comment rouler les gens dans la farine, cette ambitieuse aux dents longues! En cumulant son mandat national, celui de magistrat de l'exécutif de la ville de Neuchâtel et de présidente du PS de cette ville, elle se fait au moins 300'000 francs par an et cela depuis 1999! La "pauvre" Garbani, une millionnaire! Encore une qui a compris que le socialisme est un bon filon et qui a rejoint la longue liste des membres de la Gauche caviar suisse, unie de manière touchante avec la Gauche pétard

A gauche, on aime les victimes, et ceux qui s'en font passer pour une; sauf les victimes des régimes de gauche, qui, elles, sont toujours abandonnées comme à Cuba, en Birmanie, au Tibet, etc…!


Moutinot l'amnésique victime du sentiment d'insécurité


L'état est un bon fromage pour la gauche et comprend son intérêt à ce que l'état se mêle de tout, assiste le maximum de gens afin que l'inflation des services le fasse gonfler. Cela permet de placer les copains et obtenir des postes juteux. Un exemple qui est loin d'être un cas isolé, celui du ci-devant Daniel Mouchet, président des Services Indutriels de Genève. Alors que des rumeurs circulaient, des pressions brisent l'opacité de cette entreprise appartenant à l'état de Genève et à d'autres communautés publiques. Après des altermoiements, les SIG publient un Communiqué de presse, le 12 octobre 2007, d'où il ressort que ce défenseur des cabossés et autres démunis [Daniel Mouchet] se fait "CHF 368'824.- pour l’année 2006".


Berne fait la pub de Jean Ziegler
Une brochure de huit pages est distribuée depuis une semaine aux délégations auprès de l’ONU. Elle appuie la candidature de l’« enfant terrible » à un poste en vue au Conseil des droits de l’homme. Du jamais vu selon de nombreuses délégations, « un excès de zèle » selon un ambassadeur de l’Union européenne. Devinez qui a permis cela?

Retour