VIENTAM: De l'Indochine française à la dictature communiste

De la "libération" de la tutelle coloniale française, de la guerre des Vietnams (le Nord a avalé le Sud), la République démocratique du Vietnam est la dictature féroce d'un parti communiste, ennemi du peuple, comme partout ailleurs. La “libération“ de l'Indochine a été la foire aux illusions dans des bains de sang et des torrents de larmes. Quant au développement économique, soi-disant freiné par le colonialisme, on l'attend toujours: mais affirmer cela peut vous faire risquer votre vie!

Malgré le fait que la République démocratique du Vietnam n'ait jamais respecté les accords de Genève (1954) divisant le Vietnam en deux pays (Nord, communiste; Sud, républicain), le président Nixon engage et fait signer par Kissinger un nouvel accord le 27 janvier 1973. La politique de Nixon a été un double fiasco total, en mettant un terme au banissement de la Chine communiste, son expansion a creusé la tombe des Etats-Unis: de plus, elle a plongé l'Indochine dans la barbarie communiste!

Qui a permis les importations de produits fabriqués avec des ouvriers gagnant 10 fois que ceux des Etats-Unis, ce qui a été la cause de millions de licenciements? Richard Nixon, le cheval de Troie du régime communiste chinois! Aujourd'hui, la Chine communiste a été accueillie dans toutes les organisations internationales, a pu organiser les Jeux olympiques de 2008, et ne cache pas son ambition de devenir le numéro mondial. Tout cela grâce à Richard Nixon qui a été co-responsable du génocide cambodgien [les gouvernements américains de Jimmy Carter, de Ronald Reagan et de Busch senior ont continué à soutenir les khmers rouges jusqu'en 1993!!!) et centaines de milliers de morts au Laos et au Vietnam, sans parler des boat people. La Chine communiste a acheté tellement de bons du trésor qu'elle peut influencer la Maison blanche. Et en plus, malgré la négation permanente des Droits de l'Homme, sa colonisation du Tibet «région autonome», du Turkestan et de la Mongolie intérieure, aucun gouvernement ne proteste!

Une des facettes de cette vaste escroquerie: la belle légende de l'Oncle Ho. Le livre de Sophie Quinn-Judge "Ho Chi Minh, les années manquantes" qui révèlent que de nombreuses archives soviétiques (pc, komintern) sont maintenant accessibles sur Oncle Ho, et pourtant aucune étude n'a été publiée sauf la sienne. On se réjouit que Jean Lacouture et autres écrivains, brosses à reluire du communisme, adaptent leur ouvrages à la réalité des faits, ce qui serait la preuve qu'ils auraient un peu de vergogne! Voir l'opium du peuple.

Le Manifeste de Boston dénonce et révèle l'ampleur de la manipulation de l'opinion publique américaine en faveur du parti communiste vietnamien. Hallucinant comme on peut manipuler les foules!

La gauche, les intellectuels se disant progressistes, compagnons de route de Moscou, Pékin, Cuba etc, les libéraux américains ont laissés tombés les peuples d'Indochine, quand le rideau de fer des communistes vietnamiens, laotiens et cambodgiens tomba. Comme d'habitude ces escrocs de la solidarité ont soutenu le bourreau et pas le peuple: c'est l'escroquerie de l'antifascisme pro-stalinien!



Durant l'offensive du Tet (janvier-février 1968), les troupes nord-vietnamiennes occupent la ville de Hué. Après des combats acharnés, l'armée communiste abandonnera des charniers regroupant 3'000 corps.

1975-2005: Libération du Vietnam du Sud ou conquête par le Vietnam du Nord?

1954-2004: Les accords de Genève divise le Vietnam

Juin 2004: pétition du Comité Suisse-Vietnam COSUNAM contre l'accueil de la dictature vietnamienne par le canton de Genève.

8 avril 20068 avril 2006: Déclaration pour la démocratie au Vietnam. De courageux Vietnamiens s'opposent au régime socialiste, qui a ouvert à certains secteurs de l'économie au capitalisme, mais refuse toute liberté au peuple. Pour co-signer: COSUNAM

L'actualité du Vietnam: terreur, répression, déplacement de populations, rééducation, camps, collectivisation, le parti communiste applique à la lettre le programme du Manifeste communiste de 1848 de Karl Marx pour créer un soi-disant paradis des travailleurs. En réalité, le Vietnam communiste, c'est la pauvreté pour le peuple avec la terreur d'une dictature qui se maintient grâce à une répression féroce! Merci Oncle Ho, au parti communiste et aux progressistes qui, non seulement, ne dénonce pas cette dictature, mais l'aide!!!!

Chronologie du Vietnam

La revue française "Le Monde diplomatique" de mai 1975 a permis à Georges Boudarel de publier un article sur le communisme vietnamien. Pour réaliser l'ampleur de ce fait apparamment anodin, imaginer qu'un journal accueille dans ses colonnes l'article d'un chef de camp de concentration nazi qui ferait la réclame pour son camp. En l'occurence, il ne s'agit pas d'un camp de concentration nazi, mais d'un camp dit de rééducation, c'est comme cela que sont nommés les camps de concentration dans les régimes communistes où certains sont si bien rééduqués qu'ils en meurent. Et ce Georges Boudarel, rejoint en 1952 le Viêt Minh et fut l'adjoint du commissaire politique du camp 113 qui, par des traitements cruels, la mort sans toucher, fut responsables de l'assassinat de nombreux prisonniers de guerre français dans l'enfer du camp 113. A ce propos, lire "J'ai survécu aux camps vietminh", Editions France-Empire, témoignage d'Amédée Thévenet qui y passa de 1950 à 1952.

Mais tout cela n'empêche Le Monde diplomatique de publier un article de ce criminel: Boudarel dans Le Monde diplomatique de mai 1975.

Indochine française et Dien Bien Phu

Libération 1954 par le CICR

Mai 1975. "Les illusions et l'acharnement des «Faucons», la libération de l'Indochine a été la foire aux illusions pas seulement pour les faucons. Hélas, une fois de trop, la libération fut une grande illusion. Rappelons que la Cambodge passe sous l'influence de la République populaire chinoise, le Sud Vietnam sous celle du Nord Vietnam, et l'URSS renforce son contrôle sur le Nord Vietnam. Les autres articles du Monde diplomatique de mai 1975 sous le titre "le Vietnam vietnamisé".


Le Monde diplomatique, toujours au service de l'URSS! Dans l'édition de mai 1975 comme dans les autres.

A l'occasion des 30 ans de la fin de la Seconde guerre mondiale, deux articles sur "L'URSS et la guerre mondiale" signés par des deux soviétiques qui pourraient être du KGB. Beaucoup de bla-bla-bla, mais silence sur la question urgente de l'heure: l'URSS, soi-disant défenseur de la paix, va-t-elle devoir faire entrer son armée en Afghanistan pour soutenir le parti communiste, rejeté par le peuple, et dont la politique provoque la guérilla de plusieurs groupes ethniques? La réponse sera oui, et commencera 10 ans de guerre terminée par un retrait pitoyable! Un million de morts et 2 millions de réfugiés!

En même temps se tiennent les préparations pour le XXVe congrès du PCUS qui aura lieu le 24 février 1976. Le LMD évite la vraie question: Brejnev pourra-t-il être encore présentable pour cette grande messe communiste? dans l'article"L'URSS: Divergences au sommet et tensions dans la société". On apprend «un nouvel ajournement du voyage de M. Mitterrand à Moscou […] les dirigeants du Kremlin ne pouvaient recevoir […] trop occupés par la préparation du prochain paln quinquennal (1976-1980).» Sans blague! ce plan est une vaste plaisanterie, les objectifs jamais atteints depuis le premier en 1928! En fait, et cela Bernard Feron ne vous en parle pas, le chef est au bout du rouleau et commence la bataille pour la succession!


Le Monde diplomatique de septembre 1975. Claude Julien reprend le fond de commerce des marxistes, l'anti-américanisme, ce qui permet d'oublier le génocide au Cambodge et autres progrès des pays communistes. A lire en page 9 à 14: «Une arme politique de choc: l'alimentation». On va enfin savoir la vérité sur la grande famine d'Ukraine de 1932-33!

Le Monde diplomatique de novembre 1975. Au Cambodge, le génocide a commencé, au Vietnam la rééducation et liquidation des "ennemis du peuple" (en fait ceux du parti) se déroule comme d'habitude après une victoire communiste, au Laos, la chappe de plomb est tombée, mais cela Claude Julien, l'idéologue s'en moque et disserte sur l'idéologie.

«Celui qui éclaire» voilà le surnom que c'était en toute modestie Ho Chi Minh, ancien de la SFIO jusqu'à son adhésion au Komintern en 1923. La libération de l'ancienne Indochine française a aboutit à une dictature qui a gagné le pouvoir sur les peuples de l'Indochine au pris de la guerre et dune répression féroce. Peut-être que la vie était plus douce et plus libre du temps de la férule de la IIIe et de la IVe République française, éclairée par les Droits de l'Homme. L'imposture de ceux qui prétendent apporter le progrès et la justice sociale…

Rappels des crimes de masse du PCI devenu ensuite vietnamien: Le dossier noir du communisme

Contrairement à la légende d'un peuple démuni luttant avec des bouts de ficelle, en fait le peuple soumis le parti communiste vietnamien reçut constamment l'appui politique et militaire de l'URSS et de la Chine populaire. En photo, des marchandises en provenant de la Russie soviétique transitant par la Chine communiste. Derrière la propagande du pauvre peuple vietnamien, le camp communiste qui aide totalement, malgré la rivalité entre l'URSS et la Chine communiste!

fourniture URSS

Malheureusement seulement en anglais, ce livre établit que l'aide de la Chine communiste a été déterminante au Viet Minh dans sa lutte contre la France. Rien de plus simple que de faire passer une division chinoise pour une vietnamienne

The book establishes, as John Lewis Gaddis summarises, "that China's military assistance was critical to the Viet Minh in their war against the French prior to the Geneva settlement of 1954... . That the Russians and the Chinese did, ... force the Viet Minh to accept the 1954 division of the country but that the Chinese later regretted this, a sentiment that contributed both to the Sino-Soviet split and to Beijing's support for the North Vietnamese escalation of the war against South Vietnam and the Americans in the early 1960s."
                                             

Retour