La machine à laver l'Histoire:
Dénoncer une Histoire refabriquée et frelatée pour servir idéologies, partis ou individus.

Veritas parit odium, la vérité engendre la haine. De l'auteur latin de comédies Térence (-125).

Les grands hommes ne sont le plus souvent que des prédateurs mythomanes recouvrant leur appétit pathologique de pouvoir, éventuellement de richesse par de "grands" idéaux. Ils le font parce que cela fonctionne, et du temps que des millions d'imbéciles survivants (ceux qui en sont morts ne comptent plus) aient enfin compris qu'ils ont été dupés, ces escrocs ont atteint leurs objectifs et parfois déjà disparus avec le butin.

Napoléon, encore encensé aujourd'hui par les manuels scolaires qui parlent du code civil (dit de Napoléon), des grandes victoires (les défaites parfois mentionnées), de la soi-disante défense de la "grande" Révolution française imposée à la pointe du fusil, mais taisent une entreprise de vol et de racket à l'échelle européenne. Et l'épilogue de l'«épopée» napoléonienne: La France de 1815, meurtrie, ruinée et occupée!

Petit Napoléon ou Grand boucher de l'Europe, le petit chacal de H. Guillemin?

Quant aux familles de ceux qui sont morts, celles des millions de victimes dans toute l'Europe, de Lisbonne à Moscou en passant par les fusillades de représailles en Espagne, on oublie, de même que les blessés et autres estropiés. Cette opération de lavage de l'Histoire fonctionne toujours "à fond les manettes".

Aujourd'hui, Busch, père et fils, ont justifié deux guerres contre l'Irak par la "nécessité" d'y apporter la démocratie. Toujours le mensonge, la mauvaise foi et la duplicité!

A gauche, Boursouflure 1er, dictateur, semeur de sang et de larmes dans toute l'Europe. A droite, le visage du buste de Napoléon composé de cadavres, Anonyme Allemand sur http://www.napoleonhorslegende.com/

Cette intoxication de peuples entiers fonctionne, car le narcissisme mégalomane des “grands” hommes trouvent trop souvent un écho dans la société. Ces mythomanes psychopathes réussissent par une complicité active dans leurs futures victimes parce qu'elles ont mordus à l'hameçon. Et quand vient le moment de payer l'addition, ces complices se taisent, honteux de s'être laissés corrompre par le "grand" homme qui leur avait promis "monts et merveilles" et qui avait su flatter leur vanité. Et ce n'est pas nouveau, les peuples adorent les démagogues qui les font rêver comme en ce moment, Hugo Chavez, dictateur du Vénézuéla, qui confond sa poche et celle de l'Etat.

Le problème, c'est que souvent cela tourne le mal. Alors, il faut occulter certains faits, mettre en évidence d'autres, même s'ils sont insignifiants, comme une diversion, bref, laver l'Histoire. D'autres ont imaginé que cela n'était pas un lavage, mais un habillage! Pas faux, car cette falsification de la réalité use autant de faux, de diversions et d'omissions.

Quelques savons d'honneur!

L'anti-colonialisme: instrumentalisé par Moscou depuis 1920 alors que l'URSS impose par la terreur la colonisation aux républiques "autonomes"

Evidemment, les états colonisateurs sont la France, la Grande-Bretagne, le Portugal, la Hollande mais jamais l'URSS alors que les républiques fédérées sont de vraies colonies au service de Moscou et encore moins la République populaire chinoise qui occupe le Tibet, le Turkestan et la Mongolie extérieur . pour leur apporter le progrès.

Autre imposture, la gauche française est anti-colonialiste, peut-être depuis 1960 mais certainement pas avant. Comme preuve, en mars 1956, le PCF accepte les pleins pouvoirs demandés par la SFIO pour lutter contre le FLN. Et comme Ministre de la Justice, celui qui supervise les exécutions, un certain François Mitterrand.

laval Le site du PS d'Aubervilliers où, frappé d'amnésie lavalienne, il est refait l'histoire.

Car Laval était le maire socialiste d'Aubervilliers, et en le cachant, cela participe à la grande opération de désinformation occultant la réalité des centaines de socialistes qui ont servi le régime de Pétain. Sans compter les francs-maçons!.

1) La SFIO, le PS français des années d'avant guerre, et Philippe Pétain.
2) La SFIO et la guerre d'Algérie. Il manque sur l'historique un nom, celui de Laval, pourtant maire socialiste d'Aubervilliers, champion de la collaboration, fusillé pour trahison nationale en 1945. Le texte complet.
picasso staline Picasso, la joie de vivre. Une exposition à Venise est l'occasion d'un lavage de l'histoire occultant le rôle majeur de Picasso dans l'orchestration de la propagande soviétique. Selon Le Monde: «La mort s'éloigne pourtant dans la France libérée de 1944, date à laquelle Picasso adhère au Parti communiste. Mais pas pour lui, qui peint Massacre, presque un pendant à Guernica, rebaptisée depuis Le Charnier. Pas pour ses compatriotes, pense- t-il, qui loin d'être libérés subissent le joug du franquisme. Pas pour le tiers-monde, où, tant en Corée que dans les colonies, les violences se multiplient.». Ce qui se passe en URSS et dans les "démocraties" populaires, terreur, famine, arrestations, déportations, exécutions, etc... on oublie.

Picasso est un des complices de l'opération de désinformation orchestrée par le Mouvement de la Paix, officine soviétique, cachant le sort tragique des gens de l'Est. Le seul talent de Picasso, c'est de s'être mis au service de Staline, qui, en retour, mettra l'appareil de propagande de l'URSS pour créer la notoriété du gribouilleur. Alors que la guerre de Corée fut déclenchée par le camp communiste, le Mouvement de la Paix, sans vergorgne, agit pour occulter les vrais responsables de cette sanglante agression. Et pendant ce temps, le maître du cubisme, exprime sa joie de vivre! Il a la chance de vivre dans une démocratie "bourgeoise". Et sa "colombe de la paix" sert de diversion à l'impérialisme des états communistes, en Corée, en Hongrie, au Tibet et ailleurs. Picasso, complice de tous ces crimes avec Paul Eluard and Co. Picasso and Co, pour ces intellectuels, le goulag n'existe pas!

Loi de "Préférence nationale" des députés Blum et Salengro, août 1932

Le Pen serait le diable en personne qui,.à la tête de hordes fascistes, terrorise la France depuis 1974. Usant d'une machine de propagande digne de Goebbels, il serait l'ennemi numéro un de la République. La preuve de son caractère étranger aux valeurs de la République française: la question de la préférence nationale. Mais, les Français ont la mémoire courte et il ne faut compter sur les média pour leur rappeler que l'Empire colonial français a été l'oeuvre de la gauche et de la franc-maçonnerie, ni que la préférence nationale a été érigé en loi, en août 1932, par MM. Blum et Salengro, de la SFIO, (parti socialiste). A cette époque, la SFIO s'occupait réellement des travailleurs français. Cette loi a été abrogée en catimini en 1981 par qui vous savez, Mitterrand, titulaire de la francisque de Vichy et qui est devenu grand résistant… fin 1943.

Sur le site du Collège Roger Salengro à Houpelines, proche de Lille, l'histoire [EDIFIANTE…] de Roger Salengro avec un PETIT OUBLI, la loi sur la "Préférence nationale"! On oublie aussi qu'en 1936, Roger Salengro, ministre de l'Intérieur du Front populaire, confie à René Bousquet la responsabilité du fichier central à la Sûreté nationale. Nommé préfet dans la Marne, il deviendra ensuite secrétaire général à la police avec délégation générale et permanente de signature du chef du gouvernement et organisera la majeure partie des déportations en 1942-1943 (60'000 juifs déportés, contre 15'000 en 1944).

Les partis communistes n'ont pas le monopole du mensonge, de la mauvais foi et de la falsification de l'Histoire, mais chez eux, c'est une nécessité constante, car il y a toujours une différence entre leurs discours et leurs actes, les discours devant cacher ou détourner l'attention, parce qu'en réalité, les partis communistes sont les ennemis du peuple. Tant qu'ils n'ont pas obtenu le contrôle d'un pays, les communistes sont les champions de la défense des droits politiques et syndicaux, savent s'indigner et dénoncer le sort des “exploités”! Mais dès qu'ils ont pris le pouvoir, les droits politiques et syndicaux, on oublie, et les exploités deviennent des esclaves dont la vie n'a aucune importance, sauf une petite minorité qui sert le nouveau régime, la bourgeoisie rouge appelée nomeklatura, et qui sert à donner l'illusion dans un décor pour tromper. Comme l'URSS a fait faillite, il vous reste encore la Corée du Nord pour savourer ce système inhumain. Quelques uns des grandes arnaques du parti communiste français, le parti des 75'000 fusillés. Plus c'est gros…

Etat français et IIIe République

On fait croire que la création de l'Etat français et l'attribution des pleins pouvoirs à Philippe Pétain tomberaient du ciel. En réalité, c'est l'Assemblée nationale de la IIIe République, celle du Front populaire, qui, à travers un vote, transmit en toute légitimité le pouvoir à un homme qui était déjà président du Conseil des ministres du gouvernement. Alors que de nombreux politiciens étaient en fuite ou cachés sous leur lit, le maréchal Pétain a assumé un naufrage dont il n'était aucunement responsable. L'accession de Philippe Pétain à la fonction de chef de l'Etat français fut, en réalité, un processus démocratique sans aucun rapport avec la prise de pouvoir de Lénine ou de Mussolini!

Tous ces mensonges font partie de la grande opération de désinformation qui continue à tromper, à savoir faire croire que la droite a collaboré et que la gauche a résisté. En fait, le PCF a commencé à résister le 23 août 1941 à 9 heures du matin quand celui qui deviendra le colonel Fabien abat un officier de la Kriegsmarine. Mitterand résistera depuis décembre 1943.

Le 9 juin 1940, le gouvernement de la IIIe République, élu du Front populaire, Paul Reynaud déclare que son gouvernement défendra Paris: dans la nuit, ces courageux défenseur se tirent en catimini et Paris déclarée vite ouverte. Paul Reynaud nomme alors l'ambassadeur des Etats-Unis, W. Bullit, maire de Paris à titre provisoire afin que ce dernier remette aux troupes allemandes les clés de la ville. On nous dit aujourd'hui que Paris était seulement un symbole, pas un objectif militaire à défendre: et Léningrad, et Stalingrad? En plus d'être des pétochards, c'étaient en plus des veules avilis. Le Front populaire ce ne sont pas seulement les vacances payées, mais une défunte honteuse et une soumission lâche! Composition du gouvernement: l'Union socialiste républicaine (USR) créée en 1935 par le regroupement de trois partis situés à l'aile droite de la SFIO : le Parti socialiste français (PSF), Le Parti socialiste de France-Union Jean Jaurès (PSdF), Le Parti républicain-socialiste (PRS); les fascistes ne sont pas responsable de cette bérézina, les socialistes oui!

La collaboration: en France, ce terme déclenche des réactions haineuses, d'autant plus qu'il faudrait définir qui a collaboré?

avis Avis 6 jours après le début de la résistance du PC“F”

1- Le lieutenant de vaisseau Henri Honoré Comte d'Estiennes d'Orves, Français, né le 5 juin 1901 à Verrières, 2 - l'agent commercial Maurice Charles Emile Barlier, Français, né le 9 septembre 1905 à St-Dié, 3 - le commerçant Jan-Louis Guilleaume Doornik, Hollandais, né le 26 juin 1905 à Paris,
ont été condamnés à mort à cause d'espionnage. Ils ont été fusillés aujourd'hui. Paris, le 29 août 1941.

Sont-ils comptés avec les “75'000” fusillés?

Camarades ! Staline a voulu la guerre parce que les souffrances qu'elle impose aux peuples favorise la révolution rouge

[...] les communistes hors de France !

16 décembre 1939

Affiche suite au pacte Hitler-Staline

Archives nationales

1940: la droite était au rendez-vous. Qui furent les premiers résistants? Alain Griotteray, Robert Laffont, 1985. Alors que Laval, maire socialiste d'Aubervilliers, mettait en oeuvre la politique de la collaboration, avec Marcel Déat, Jacques Doriot et Paul Marion, les premiers résistants dès 1940 sont maurrassiens, legitimistes ou nationalistes comme le colonel Rémy, le colonel Passy, Pierre de Bénouville, Charles Vallin. Il faudrait ne pas oublier le premier réseau de résistance, Combat de Henri Frenay, secondé par Berty Albrecht, qui a agi en France en zone sud libre et en zone nord occupée dès août 1940 à Lyon.

Le 11 novembre 1940, à l'appel de Jean-Ebstein Langevin, de l'Action française, des centaines dont Alain Griotteray (tout juste 18 ans) provoque la première manifestation contre l'occupant allemand pour déposer une gerbe sur la tombe du soldat inconnu. Plusieurs arrestations de 3 semaines à six mois au Cherche-Midi.

combat résistance franc-tireur Libération
Vrais résistants de la première heure, automne 1940
Mitterrand recevant la francisque de Pétain. D'après Danielle Mitterrand, au début de 1944, son François, tout frais résistant, voulait l'épouser immédiatement sans doute pour faire croire à son nouvel engagement et obtenir la caution de Danielle Mitterrand qui était une vraie résistante depuis 1941.
François Mitterrand, un des faux résistants de la dernière heure, pour lui janvier 1944

Qui a collaboré? Autant d'individus de gauche que de droite, avec des pacifistes, munichois, Jauresistes… Les collabos en 40-44: de l'extrême gauche à l'extrême droite en passant par les socialistes et les pacifistes sans oublier des franc-maçons!

A lire Grande Histoire des Français sous l'Occupation de Henry Amouroux. et quelques documents authentiques pour se faire un opinion avec le contexte:

10 mai : début de l'attaque allemande.
14 mai : le front français cède à Sedan.
14 juin : les Allemandes entrent dans Paris, ville ouverte.
16 juin : les Allemands sur la Loire. Paul Reynaud, président du conseil démissionne, Pétain le remplace.
17 juin : Pétain discours radiodiffusé: "Je fais à la France le don de ma personne pour atténuer son malheur. ...C'est le coeur serré que je vous dis aujourd'hui qu'il faut cesser le combat.".
18 juin : Discours radiodiffusé du Général de Gaulle appelant à continuer le combat: "la flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre".
20 juin : Pétain à la radio : "J'ai demandé à nos adversaires de mettre fin aux hostilités. ..."
22 juin : 18 h.35, signature de l'armistice à Rethondes.
25 juin : Entrée en vigueur de l'armistice. Pétain à la radio : "Le gouvernement reste libre, la France ne sera administrée que par des Français"
2 juillet : Le gouvernement s'installe à Vichy.
10 juillet : L'Assemblée Nationale vote les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain.
11 juillet : Acte Constitutionnel n°1 fait de Pétain le “chef de l'Etat français”, l'Acte n°3 renvoie le Parlement.
12 juillet : Acte n°4 qui fait de Pierre Laval le suppléant de Pétain.
2 août : Condamnation à mort du Général de Gaulle pour “trahison” et "désertion en temps de guerre".

Appel du 18 juin: Le texte radiophonique du Général de Gaulle.

Loi constitutionnelle du 10 juillet 1940 votée régulièrement par l'Assemblée nationale. «Cette Constitution devra garantir les droits du travail, de la famille et de la patrie.»

Appel du 25 juin 1940 sur les conditions de l'armistice. Philippe Pétain au peuple français.

Loi du 3 octobre 1940 portant sur le statut des juifs.

Français, J'ai rencontré, jeudi dernier, le chancelier du Reich. Message radiodiffusé le 30 octobre 1940.

Egalité des chances: Message radiodiffusé du maréchal Pétain, octobre 1940.

Le discours de Philippe Pétain au peuple français du 11 Octobre 1940. Après avoir été nommé de manière totalement légitime chef du nouvel Etat français, le maréchal Pétain expose le 11 octobre 1940 son programme politique. Pétain a été diabolisé, les mots de "collaboration", de "révolution nationale" ont été marqué au fer rouge afin que son action et ses paroles soient brouillés. Pourtant, le futur parti anti-capitaliste, une bonne partie de la gauche devraient se reconnaître dans ce discours flétrissant le libéralisme: «Devant la faillite universelle de l'économie libérale, presque tous les peuples se sont engagés dans la voie d'une économie nouvelle».

Charte du travail du 4 octobre 1941: la doctrine sociale du gouvernement de l'Etat français.

Loi du 2 juin 1941 remplaçant celle du 3 octobre 1940 portant sur le statut des juifs.

Pierre Laval, "Je souhaite la victoire de l'Allemagne..." discours du 22 juin 1942.

Lettre d'Adolf Hitler au Maréchel Pétain justifiant l'occupation de la zone sud de la France par l'imminence d'une invasion anglo-américaine en Corse et dans le Midi. Novembre 1942.

“Je voudrais cependant vous demander encore, Monsieur le Maréchal, que le gouvernement français luis aussi, prenne à cette heure les dispositions susceptibles d'éliminer toute tension et de garantir la mise en exécution sans heurt de cette mesure nécessaire aussi en vue des intérêts français.

Je vous prie d'agrer, Monsieur le Maréchal, l'assurance de ma haute considération et de me croire votre tout dévoué.

Adolf Hitler”

Déclaration du Maréchal à son procès le 23 juillet 1945. Pétain, condamné à mort en fonction de chiffres fantaisistes comme «150'000 otages fusillés en réalité 5'000», la déportation de «110'000 réfugiés politiques, 120'000 déportés raciaux» soit en tout 230'000 déportés en réalité 130'000. Réquisitoire du Procureur général Mornet au procès du maréchal Pétain.

Roques du Parti Social Français dont l'accronyme PSF empêche le PS de se nommer de même.


Une des grandes impostures de l'Histoire: faire croire que Louis XVI était un obstacle à la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, alors que le pouvoir qui suivit celui du roi bafoua quotidiennement ces fameux droits de l'homme et du citoyen. La terreur de 93 n'est pas le fait du roi, et encore moins celui de la noblesse… Ce fait gênant est systématiquement oublié, le siècle des Lumières étant aussi celui de la guillotine!

21 janvier 1793, fin provisoire de la royauté
Dernière lettre de Marie-Antoinette 16 octobre 1793 à 4 heures du matin
18 mai 1804, un empereur remplace un roi…
Quel progrès… pour Bonaparte et ses courtisans

Encore aujourd'hui, pour ne pas écorner la Belle histoire de la Révolution française, les colonnes infernales du génocide vendéen, les exploits de la machine du bon Dr Joseph Ignace Guillotin, les vols et les actes généralisés de vandalisme, les massacres de masse et autres crimes contre l'humanité sont occultés. Ainsi les massacres de septembre 1792 sont systématiquement omis, mais enfin décrits dans Wikipédia. Et d'une manière générale, les autres révolutions dont l'américaine de 1776 sont systématiquement ignorées. La Lumière ne viendrait donc que de la France! Cocoricoo!

A propos du “Siècle des Lumières et de la guillotine”, la renaissance, les cathédrales, l'invention de l'imprimerie, tout cela était le fait d'abrutis dans cet “obscur moyen-âge”. Enfin la lumière aurait jailli, par des modestes qui auraient tout inventé, surtout leur mise en scène, et aussi l'encyclopédie, grâce à une amnésie qui fait oublier l'oeuvre d'Aristote, les philosophes de la Grèce antique et les connaissances acquises ailleurs, en Orient et en Amériques!

Retour