Kosovo: un génocide qui n'a jamais existé, tout comme les armes de destruction massive de l'Irak

Il y a bien eu une épuration ethnique au Kosovo, mais pas celle que la presse, l'Otan, l'Onu, et le Département des Affaires étrangères de la Suisse vous ont vendue: ce fut celle de plus de 200'000 Serbes ayant dû fuir leur maison, malgré la présence de la Kfor et la Minuk sensée les protéger! En tenant compte de la Bosnie, plus de 500'000 Serbes et autres membres de minorités etniques ont dû fuir leur foyer pour sauver leur vie dans l'indifférence de la communauté internationale.

La presse "oublie" systématiquement le Kosovo et très peu d'articles lui sont consacrés. Tout le contraire de la propagande quotidienne s'étalant dans la presse, en mars 1999, quand il fallait abuser l'opinion publique pour lui faire avaler l'agression de l'OTAN nécessaire pour empêcher un génocide qui n'a jamais existé, pas plus que les armes de destruction massive de l'Irak!

L'indépendance du Kosovo est illégitime: La résolution 1244 votée par l'assemblée générale de l'ONU (1999) stipule sans ambiguïté deux points: d'abord l'intégrité territoriale de la Serbie et donc l'exercice de sa souveraineté sur son territoire, qui inclut la province du Kosovo. De plus les frontières de la Serbie sont, conformément aux accords d'Helsinki, intangibles.

Eté 2003, le CICR décrit comme "Vies déplacées" ce qui s'avère être les victimes d'une épuration ethnique ayant dû fuir du Kosovo en Serbie-et-Monténégro suite à l’agression de l’OTAN en 1999. Pourtant dès mars 1999, l'agression de l'OTAN était dénoncée
230'000 personnes ont été chassées du Kosovo depuis l’entrée des forces de l’OTAN en juin 1999. Depuis plus de 4 ans d’occupation du Kosovo, l’ONU est non seulement incapable d’assurer la sécurité des minorités, mais en plus empêche le retour des exilés alors qu'elle est chargée de cette mission par la résolution 1244!

L'ONU cache la tragédie de centaines de milliers de gens, victimes d'une épuration ethnique. Quant au chef de la Minuk, Bernard Kouchner, il s'est tiré après avoir créé ce désastre. Idem pour l'ONU puisque le président du Conseil de sécurité affirme, sans rire, le 6 février 2003 que tout va bien au Kosovo!!! L'ONU occupe le Kosovo avec la Kfor et doit être placée face de ses responsabilités pour rendre justice aux victimes de cette tragédie et accomplir la mission que le Conseil de sécurité lui a confiée.
Cliquer sur la carte pour l'agrandir

Le KOSOVO, le CICR et la SUISSE
La Swisscoy reste jusqu'en 2011. Pourquoi faire?

Fin décembre 2003, le CICR cesse son aide à plus de 60'000 réfugiés
Lettre du Comité au CICR du 26 septembre 2003 Réponse du CICR du 30 septembre 2003
Lettre à Micheline Calmy-Rey demandant une aide urgente et la position de la Suisse face à l'épuration ethnique
Lettre à MCR du 23 octobre 2003
Second courrier à MCR du 25 novembre 2003
Réponse de MCR du 17 novembre 2003
Réponse du 20 janvier 2004 L'art de noyer le poisson
Comme MCR refuse toute aide urgente, nouveau courrier au CICR demandant des précisions sur l'assistance devant être faite par la Serbie-Monténégro.
Nouvelle lettre du 25 novembre 2003 demandant au CICR 22 décembre 2003, pas de réponse: impossible de savoir quelle assistance recoivent les "Vies déplacées"!
En visite au Kosovo, Joseph Deiss ne voit rien!
Visite 6 mai 2002 du conseiller fédéral Deiss au Kosovo *
Yves Christen président du Conseil national Yves Christen raconte sa visite sur son site internet. Tout va bien! Lettre du 25 novembre 2003 à M Christen
Réponse du 20 février 2004
La Swisscoy, troupe sous commandement de l'ONU
Qu'a fait la Swisscoy pendant l'épuration ethnique? La neutralité bafouée, le survol des bombardiers de l'OTAN autorisé

Le DFAE refuse toute assistance et aussi d'admettre la participation de la Suisse à une épuration ethnique, il est impératif de poursuivre auprès de la commission des affaires étrangères du Parlement. En ce début avril 2004, elle n'a pas répondu à un dossier envoyé fin janvier!

LES AUTORITES FONT SEMBLANTS DE NE RIEN VOIR POUR ESQUIVER LEURS RESPONSABLITES. POURTANT LA REALITE EST INCONTOURNABLE: LA SUISSE CAUTIONNE ET PARTICIPE A UNE EPURATION ETHNIQUE.


Les événements de la mi-mars 2004. En faisant courir la rumeur que c'était des Serbes qui était responsable de la noyade de 3 enfants albanais, une campagne de terreur a été déclenchée contre les derniers Serbes habitant le Kosovo.

Autres documents: Articles récents Chronologie de l'épuration ethnique
Onu: Des documents établissent un lien entre les Serbes et des crimes de guerre. UN FAUX

EN RESUME L'Unesco dénonce le vandalisme des biens culturels, le CICR a dû quitter le Kosovo, les assassinats, la terreur, tout cela constitue les preuves du FIASCO DE L'ONU, grâce à la conspiration du silence.

Pour plus d'informations: Comité pour la Paix Film sur les camps de réfugiés en Serbie Pozega

Les "Belles âmes" qui, comme Yves Laplace, hurlaient en 1999 contre l'épuration ethnique se taisent devant celle touchant plus de 500'000 Serbes. Bizarre!

Cette tragédie vous interpelle, prenez contact
Retour