La fiscalité de la Suisse

Comme c'est bizzare! Le baril à 130$, les carburants arrivent à 10 FF ou 2 FRS, mais il suffirait de diminuer les taxes prélevées pour contrer la hausse. Mais, un grand silence sur le sujet. Et quand le prix du baril redescend à 40$, le prix de l'essence à la colonne de descend pas: par contre quand il remonte de 40 à 60$, l'essence reprend sa hausse.

Les chiffres qui tuent: la dette des membres de l'Union européenne et celle de la Suisse. Dans l'Union européenne, il y a 3 sujets tabous: le chômage, la balance des échanges et la dette.

C'est prouvé: trop d'impôt tue l'impôt


Le G20 va mettre la faute de la crise sur les "paradis fiscaux" pour esquiver leur propres responsablités. Voici un article qui rappelle un fait curieusement “oublié”: La dévaluation, première source d’évasion fiscale.

Un économique compétent, cela existe, propose de célébrer, dans chaque pays, en plus de la fête nationale, la journée de libération fiscale marquant le moment où l'état cesse de prélever la totalité du Produit Intérieur Brut (PIB). Il s'agit de Guillaume Vuillemey qui publie le 15 juillet 2009, un article qui vaut le détour!


1) Introduction
Quand les Suisses râlent, nos éminents politiciens réagissent en focalisant notre attention sur l'étranger. On se gausse des Italiens ou des Français dont l'état prélève 54% du PNB (Cela signifie que tout ce que les Français gagnent du 1er janvier au 14 juillet est pris par l'Etat, c'est ce qu'on célèbre le 14 juillet: la fête de la tonte des moutons).En résumé: de quoi vous plaignez-vous? c'est pire ailleurs!". Cela calme trop souvent les naïfs, mais quant est-il réellement pour la Suisse?

Comme il n'y a pas grand chose sur le Web sur ce sujet, et qu'il ne faut pas compter sur le site de la Confédération helvétique pour informer précisément le citoyen sur la pression fiscale qu'il subit, j'ai créé ce modeste site qui ouvrira, j'espère, les yeux à ceux qui ont encore des illusions et qui démontrent que, sans réaction rapide, on va vers la catastrophe! Voilà des données qui vous permettront de vous faire une opinion basée sur la réalité, non sur les belles promesses des politiciens!

NB: Pour les personnes étrangères ou peu familières des conditions helvétiques, il est fondamental de mentionner que les assurances sociales ne sont pas comprises dans la charge fiscale calculée par habitant puisque, ce qui s'appelle en France, la sécurité sociale (santé et vieillesse) doit encore s'ajouter!

Le revenu librement disponible dans les cantons suisses, 2011 selon le Crédit suisse

«L'indicateur RDI varie dans les cantons entre un maximum légèrement supérieur à 2 et un minumum de -4. Il s'agit d'un indicateur synthétique dans lequel la valeur moyenne pour la Suisse est égale à zéro. Les valeurs positives et négatives indiquent librement disponibles respectivement supérieurs et inférieurs à la moyenne suisse.» § 2.1 page 12. A noter la déplorable situation du canton de Genève!

revenu disponible cantons suisses
Les Genevois sont fauchés, GHI, 1er juin 2011

Selon Charles-André Aymon, « A la fin du mois, il ne reste presque rien dans la poche des Genvois. Selon une étude du Crédit Suissse, le canton est même en queue de peleton. A la fin du mois, il ne reste rien. Rien pour consommer, rien pour épargner. C'est le constat que fait à longueur d'années une part grandissante de Genevois. […] Genève à -4. En clair, une fois le loyer, les impôts et les assurances sociales payés (primes d'assurance-maladie, 2e pilier…), il ne vous reste plus qu'à pleurer ou à déménager dans le canton d'Uri.»

2) Les données sur la fiscalité

3) Plus ça avance, plus c'est pire...

Le bénéfice de l'AVS a baissé de moitié en 2007, l'AI s'enfonce
Variations entre 1999 et 2001: un système fiscal qui appauvrit
Avec les prélévements obligatoires (santé + vieillesse), c'est pire!
Selon l'enquête de l'Office de la statistique, novembre 2003
Les Suisses travaillent dur, mais gagnent toujours moins!
Parce qu'impôts, primes maladie et autres augmentent plus que le PIB.Alors que l'essence et le mazout ont augmentés considérablement, le gouvernement introduit encore le "centime climatique". De l'humour écologique!!!
Le cas grave de la République et Canton de Genève

Genève, son jet d'eau, sa dette et ses déficits

Juillet 2004: le budget avec un déficit de 332 millions.
déficit 4%, dette 81% du PIB
Conclusion: la faillite de l'Argentine nous pend au bout du nez
Belle chanson prémonitoire: Don't cry for me Geneva (Argentina)

Vous n'êtes pas d'accord, vous contestez des chiffres, alors un mail à fonjallaz
Deux articles récents confirment que, malgré une embellie économique cet été, les Suisses n'en verront rien car tout ira pour les augmentations des prélèvements dont l'assurance maladie +5% en 2005, et que Genève, en dépit des rotomontades de ses dirigeants continue de s'enfoncer.

Retour page d'accueil