.Vous avez constaté un stratagème pour ratisser plus d'argent:
- la rente AVS imposée en totalité alors qu'avant seule les 80% l'étaient;
- la carte des TP Genève qui passe de 3 à 8 francs;
- les cigarettes qui augmentent continuellement;
- l'essence qui ne diminue pas alors que l'argent qui devait servir à la finition des routes nationales va dans la caisse générale, un véritable détournement de fonds; ET LA HAUSSE ACTUELLE AUGMENTE ENCORE LE PRELEVEMENT; l'essence coûte 10 cts de plus, cela fait 6 cts d'impôts. La fiscalité sur les carburants (essence et mazout) amplifie les effets négatifs de la hausse du barril de pétrole!
- de plus en plus de médicaments pas remboursés; etc...

Merci de réunir des informations afin qu'un site internet puisse dénoncer les entourloupes de la Confédération, des cantons, des communes dissimulant ainsi l'augmentation des impôts ou diminutions d'allocations.

Mais, il y a encore pire, les décisions du peuple qui sont bafouées:

1) Le peuple a voté, il y a 10 ans, la correction de la progression à froid pour les impôts fédéraux. En février 2004, à l'occasion des votations sur le paquet fiscal, notre grand argentier constate que cette loi a été oubliée dans le texte proposé. Depuis, alors que l'augmentation du coût de la vie a atteint 7%, seuil devant enclencher la correction de la progression à froid, eh bien on peut attendre encore.

2) A Genève, il y a une loi qui interdit les déficits. Eh oui!

martine brunschwig-graf dans ghi

3) Les Genevois ont voté un loi sur les transports visant à l'équilibre des différents moyens. Mais depuis lors, les transports publics sont toujours avantagés alors que la circulation des voitures est systématiquement prétéritée, ce que l'on peut constater chaque jour. Par exemple, la rue de Lausanne est définie comme pénétrante, ce qui signifie qu'elle doit être dégagée alors qu'elle a été refaite en totale contradiction avec son statut. Le pire de l'absurde de la politique est atteint depuis que si on peut comprendre le fait de décourager l'arrivée des voitures en ville de Genève, on fait tout pour empêcher la sortie. Le but: c'est la mobilité ZERO.

4) Le peuple suisse a accepté que des taxes soient prélevées sur les carburants afin de financer la construction des routes nationales. Bien, mais depuis les votations de février 2004, cet argent tombe dans la caisse de la Confédération, de manière illégale. La justice voudrait que ces taxes ne soient plus prélevées et ainsi cela diminuerait le prix de l'essence qui est très élevé actuellement.

Cette criminalité politique demeure impunie! Alors, à quoi cela sert-il de voter puisque les politiciens ne respectent pas les lois?

Merci de compléter le formulaire suivant et de l'envoyer!

Version 1.1 du 25 juin 2004

Retour