Mémorial aux victimes du marxisme, marxisme-léninisme, communisme de 44 pays

Le marxisme est une infection au même titre que le sida, la grippe H1N1, et malgré la réalité des malheurs qu'il a provoqué, son culte persiste grâce à l'action de psychopathes trouvant encore des «idiots utiles»

Les communistes, ennemis des peuples: Amnésie, négationnisme, falsification, occultation, diversion: tout est bon pour cacher la réalité des révolutions bolchéviques avec leurs faillites humaines, économiques et écologiques sans compter l'océan des drames humains! Derrière le rideau de propagande mensongère surgit la réalité de l'horreur de la construction du socialisme provoquant misère et terreur pour la très grande majorité du peuple au profit d'une nouvelle bourgeoisie qui, sans états d'âmes, arrête, déporte, affame et fusille! Si l'horreur provoquée par la construction du socialisme, but du marxisme, cette méga-horreur a pu exister si longtemps et se produire dans tant de pays, c'est à cause du rideau de mensonges constamment organisés par des organisations (pc, associations d'«amitié», agents d'influence, bénévoles ou stipendiés. «idiots utiles» infectant leurs proches du mal qui les pervertis, etc.), qui se sont donc fait complices de ces horreurs par leur action et souvent par leur silence. Les collabos de l'horreur sont aussi les idiots utiles qui voulaient servir le peuple, mais qui se font les larbins et complices des bourreaux du peuple! Parmi eux les «antifascistes» staliniens. Les victimes du communisme ont été abandonnées pendant et après les crimes. Il fallait les ignorer, car ils brisaient la belle propagande d'un avenir meilleur: le communisme la plus sanglante imposture de tous les temps. Et oser s'affirmer communiste, hier comme aujourd'hui, c'est le mépris constant pour les victimes passées et actuelles de cette idéologie sanglante, négation de tout humanisme, qui n'apporte au peuple que misère et terreur.

Le Livre noir du communisme s'est concentré sur les régimes les plus assassins en oubliant les socialo-communistes
Ce site et quelques autres, hélas pas suffisamment nombreux, tentent de combler cette "lacune"

rutchenkovo
La face cachée du communisme (marxisme-léninisme, bolchévisme, maoïsme, …)
de A (Albanie d'Enver Hodja) à Z (Zimbabwe de Mugabe)
compteur
Dès 1917, toute révolution communiste engendre l'enfer pour le peuple,
parce qu'elle assassine la démocratie et les droits de l’homme!

Certes, il existe un socialisme démocratique (Jaurès, Blum, Blair, etc...), mais qui sert malheureusement trop souvent d'«idiot utiles» aux marxistes, comme de nombreux chrétiens et des pacifistes, qui, piégés, se taisent et deviennent complices. Mais, in'y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. C'est toujours valable, combien de témoignages totalement ignorés alertant sur les dangers des révolutions comme celui de Jean-Pierre Saint-Ours. Ce genevois, revient à Genève après les horreurs de la Révolution française encore résumée au 14 juillet 1789 et aux Droits de l'Homme, mais dont l'épilogue, la Terreur, est systématiquement occulté. De retour dans sa patrie, il participe aux affaires de Genève et peint. Parmi de belles réussites exposées au Musée d'Art et d'Histoire, une allégorie de la révolution sous forme d'un tremblement de terre. Mais dans le monde libre, tout n'est pas parfait: Bad Nenndorf, centre de torture britannique (1945-1947)

L'empire marxiste, l'autre-monde, a son étendue maximale vers 1980 peu avant sa chute

10 ans plus tard, cet empire s'effondre, son parti communiste, parasite aussi
Ses richesses sont volées, une deuxième fois, après 1917, par les communistes!
Et une nouvelle fois, le peuple doit payer les pots cassés!

L'Internationale socialiste a été souvent complice des communistes en soutenant des partis et des régimes criminels: consultez la liste de ses membres en 2006 qui comprend le MPLA et d'autres criminels. Le parti Baas (socialiste) de Saddam Hussein a-t-il été membre de l'IS? Et les communistes soudainement devenus socialistes à la chute de l'empire soviétique? A noter que le Tibet n'existe pas pour l'Internationale socialiste! Sous le déguisement des "beaux sentiments", plus sur l'“Internationale socialiste” si discrète!

Il est bien loin le temps où la Suisse refusait toutes relations diplomatiques avec les dictatures communistes, ainsi Motta, conseiller fédéral luttait en 1934 pour empêcher l'adhésion de l'URSS à la Société des Nations et dénonçait la misère et la terreur imposée par le régime stalinien, successeur de Lénine. Ce n'est qu'après la 2e Guerre mondiale, que sous la pression des agents de Staline, dont Humbert-Droz, le parti socialiste, le Parti suisse du Travail de Léon Nicole…, que cette mesure solidaire des peuples exploités par différentes dictatures communistes fut imposée pour servir les bourreaux de ces mêmes peuples. On ne peut servir à la fois le peuple et son bourreau! Durant cette période, de 1918 à 1946, le Conseil fédéral était composé uniquement de radicaux (PRD), de démocrates chrétiens (PDC) et du parti des agrariens et indépendants (PAI), prédécesseur de l'UDC. Le Parti socialiste suisse et les Nicolistes s'agitaient déjà pour faire reconnaître l'URSS, négation de la démocratie et des Droits de l'Homme qu'ils prétendent défendre!

Aujourd'hui, Micheline Calmy-Rey visite la Chine Populaire, la RPDC, sans aucune critique, preuve de sa complicité et de celle du Parti Socialiste Suisse qui soutient Cuba et honore Che "Carnecito" Guevara…!

Un camp de concentration nazi? Non, un village de l'URSS en 1922
Combien d'entre eux ont fait partie des 5 millions d'innocents morts de faim, sur les 10 millions de morts causés par l'imposition forcée du régime bolchévique

URSS: en première place, premier état dans lequel l'utopie c'est transformé en cauchemar. Lénine, le fossoyeur du printemps démocratique russe, débute la lente agonie de la Russie soviétique. L'URSS de Lénine a commencé la réalisation d'un nouveau monde qui en fait fut pire que l'ancien: la construction du socialisme qui provoqua ce que les Russes ont qualifié de second servage. En 1980, les Jeux olympiques de Moscou ont été boycotté par de nombreux pays pour protester contre l'agression soviétique de l'Afghanistan. Quel constraste en 2008 à propos des Jeux olympiques de Pékin!

Aucun effort n'est fait pour dire la vérité sur le communisme, comme la rappelle Leclerc lors des émissions "Histoire vivante", Radio suisse romande, à 15H00. Pour preuve, si le Conseil de l'Europe a bien voté une résolution condamnant les crimes commis au nom du communisme en janvier 2006, mais une recommandation donnant l'obligation dire la vérité sur le communisme dans les musées, dans les livres scolaires a été sabotée par le groupe socialiste.

En rouge, les pays ont les criminels communistes ont été jugés, des exceptions!!!

Albanie
Encore l'imposture d'une libération par le parti communiste (Parti du Travail d'Albanie) qui impose sa direction lors de lutte contre l'occupation italienne. Novembre 1944, le PTA prend le pouvoir et gardera jusqu'en 1989. Son chef, Enver Hoxha, devient un roi au pouvoir absolu, encensé par la machine de propagande entièrement dévolue à ce tyran méga-assassin.

Afghanistan: des communistes aux talibans
Pul-e-Charkhi, la grande prison a été construit en 1970. Des milliers d'Afghans opposés au régime communiste soutenu par l'URSS y ont été tués et torturés.

Afrique du Sud
L'ANC, l'African National Consens, devenu Congrès, mouvement dont de nombreux leaders étaient communistes, ce qui a été toujours soigneusement caché.

Algérie République populaire et démocratique
Algérie, la colère au quotidien, mais le président ne travaille que augmenter son pouvoir et se protéger d'éventuelles poursuites, car la manne pétrolière n'est pas perdue pour tout le monde. La poursuite de la grande manipulation de Bouteflika qui sait rouler le peuple dans la farine tout en gardant un pouvoir absolu par l'organisation d'une corruption généralisée dans la clique dirigeante. Bouteflika, veut être président à vie. Comment la manne pétrolière et celle du gaz sont détournées au profit d'une clique. Une nouvelle fois, la colonisation prétendant permettre la fondation d'une république démocratique et populaire a été une vaste arnaque.

* Allemagne République PAS démocratique, RDA: les criminels marxistes jugés et condamnés
Comme dans tous les régimes communistes, le pouvoir est concentré dans les mains d'une micro-oligarchie: le secrétaire du parti communiste qui est souvent le chef de l'Etat, donc du parti-état. Le deuxième poste clé, celui du dauphin, du prochain dictateur, est celui de la Police politique qui est tout sauf secrète: son vrai rôle est de protéger l'équipe dirigeante du peuple, donc en résumé: assurer la sécutité des tyrans et organiser l'insécurité du peuple. En RDA, comme c'est un pays frère, comprendre un satellite de l'URSS, le 3e personnage, enfin le premier dans la hiérarchie du pouvoir, c'est l'homme de Moscou! En 1989, à la veille de la chute, un des premiers faits qui va conduire à l'écroulement de l'empire soviétique et au sabordage du parti communiste de l'Union soviétique, le trio du pouvoir, 3 personnes jamais élue par le peuple, ce sont Honecker, Mielke et Krioutchkov. Aujourd'hui les Archives de la Stasi sont accessibles et son siège a été transformé en Mémorial des victimes: un bel exemple à suivre!

Angola
Le dictateur marxiste angolais Eduardo Dos Santos depuis 1979, a reçu successivement l'appui des Soviétiques, des Cubains des Allemands de l'est… et des Français. Les colonies d'Afrique du Portugal jetées dans la misère et la terreur au profit du parti communiste sous le masque de la décolonisation. L'édification du socialisme: du sang, des larmes et des ruines pour le peuple au profit de la nouvelle bourgeoisie rouge, bien pire que les colonialistes. A signaler aussi l'appui complice de l'Internationale socialiste dont le MPLA est toujours membre en 2008.

Arménie

Azerbaïdjan

Bénin
De l'indépendance à la République populaire du Bénin: de la "pauvre" colonie à la ruine grâce au marxisme-léninisme.

Bielorussie ou Belarus
Dans ce pays ayant eu une indépendance de façade suite à la chute de l'empire soviétique, la même équipe a résussi à se maintenir au pouvoir. Les élections demeurent donc une parodie de la démocratie comme celles de 2006 qui ont été pimentée par un complot géorgien totalement fabriqué. La réalité de la construction du socialisme, ses drames et ses massacres, demeure encore largement occulté (la forêt du massacre de Kourapaty) ou mis en scène (Kathyn).

Bulgarie
Amené par l'armée rouge, le parti communiste prend le pouvoir et le garde pendant 44 ans. Une des causes de la chute du régime fut Todor Jivkov qui s'accrocha au pouvoir.

Burkina Faso
Thomas Sankara, président du Faso, applique le credo marxiste et liquide toute opposition. Jean Ziegler et Jean-Philippe Rapp écrivent son apologie: "Sankara, un nouveau pouvoir africain" Edition P.M. Favre/ABC, 1986.

Birmanie
De l'Union birmane au socialisme appelé "voie birmane vers le socialisme". En 1964, le Parti du programme socialiste birman (BSPP) devient parti unique et en 1966, nationalise l'économie jusqu'au marché de détail. La pénurie s'installe, la terreur aussi et la grande majorité tombe dans la misère sauf pour les socialistes au pouvoir. Novembre 2007, manifestation à Genève de soutien à la révolte.

Cambodge: 2009 4 dirigeants du parti communiste et le chef de S-21 jugés par le Tribunal des Khmers rouges
La libération du Cambodge par le parti communiste, dit khmer rouge, a été un carnage de 4 ans. Entre le 17 avril 1975 et janvier 1979, la construction de l'homme nouveau a provoqué le martyre du peuple cambodgien avec la complicité de la gauche européenne et américaine. Ces imposteurs défendent des Droits de l'Homme à deux vitesses: quand c'est l'impérialisme américain, on s'indigne, quand un parti communiste massacre un peuple, on se tait. La conspiration du silence, cette complicité fait croire que le génocide était surprenant alors que le comportement des communistes khmers, bien avant leur prise du pouvoir, usait de cruauté pour exploiter le peuple. Contrairement à ce qu’on a prétendu, ils n’avaient pas d’impact sur la population. Ils avaient très peu d’audience paysanne, la preuve en est qu’ils restaient dans la foret, faisant des razzias sur des villages qu’ils brûlaient après avoir emmené avec eux, par la force, les habitants. Il y avait eu un journaliste français assassiné, etc. Cette négation le fait de journalistes, d'individus et d'organisations, complices du génocide.

Chili: Allende la “voie chilienne au socialisme” voie de la servitude
On a seriné pendant des décennies la légende du coup d'état fomenté par l'odieux impérialisme américain alors que le gouvernement de Salvator Allende, minoritaire, imposait des réformes combattues par la majorité des Chiliens. Cela ne doit pourtant pas blanchir la CIA qui a certainement joué un rôle mais, demandez aux spécialistes de l'indignation contre les services secrets américains, s'ils font le même numéro quand ce sont ceux d'un état communiste qui fomentent la répression! Le 11 septembre 1973: une histoire encore à faire.

Chine République populaire
Bien sûr, ce régime socialiste occupe le Tibet, le Turkestan et la Mongolie intérieure pour les coloniser, envoie en prison des dissidents qui essaient de publier sur Internet des appels pour la démocratie, etc... mais son immense marché fait saliver tous le monde. Bush a oeuvré pour faire libérer une nonne mais de l'autre, les affaires sont les affaires. Il n'est pas le seul à pratiquer cette politique hypocrite. Chine: la grande collusion. La Chine, plus exactement, la République populaire de Chine, est, depuis 1949, un état socialiste dirigé par le parti communiste. Le contrôle de ce parti sur le pays est total à travers son contrôle du parti unique, du syndicat unique, des appareils répressifs (armée, justice et police) et idéologiques (média, information et écoles): c'est la négation de la démocratie et des Droits de l'Homme. Cette tragique réalité est oubliée à la fois par les hommes d'affaires et par les politiciens, en particulier ceux de gauche, frappés d'une nouvelle amnésie. Cette touchante collusion trouve sa source dans le fait que l'oubli de la nature du régime chinois autorise à faire du business sans état d'âme et d'établir les relations diplomatiques ou oubliant la nature criminelle de ce régime qui a massacré plus de 100 millions de personnes. Une des périodes les plus horribles et sanglantes fut la soi-disante révolution culturelle prolétarienne

Colombie
Malgré une présentation complaisante des média, les Farc ne sont, selon J.-C. Durbant, que: 1)Une prétendue guérilla qui survit du trafic de bétail humain et de drogue et qui vient de perdre coup sur coup deux de ses principaux chefs, dont l’un par trahison … 2) Un pseudo mouvement populaire qui multiplie les échecs et les défections et a perdu depuis longtemps le soutien de la population … 3)Une soi-disant armée de libération qui a un besoin tellement désespéré d’aide financière et militaire de la part de son principal soutien dans la région (le bouffon de service Chavez, dont le pays-lui-même souffre de pénurie alimentaire), qu’il en vient à espérer une guerre régionale … Idem pour l’Armée de Libération Nationale ELN mais qui, circonstance agravante, serait de droite.

Congo (république populaire)
Le Congo Brazaville devient un état marxiste par la venue au pouvoir, en 1970, de Ngouabi qui proclame la République Populaire Marxiste du Congo

Corée du Nord
Qualifié de dernier régime stalinien, en fait léniniste, une façon d'éluder la triste réalité car il s'agit d'un authentique pays socialiste. La capitale est un endroit privilègié pour l'oligarchie au pouvoir et une vitrine pour les visiteurs étrangers où se meuvent des marionnettes conditionnées par la propagande et la terreur. Quant à l'envers du décor, impossible de le connaître tant le contrôle policier est efficace. Les ONG ne peuvent plus intervenir, même pour essayer soulager le peuple victime de famines à répétition.

Cuba
"Le socialisme ou la mort", Le Che, une propagande de tous les instants attribuant tous les problèmes à "l'impérialisme américain" font croire que le socialisme, c'est le paradis. Quelle différence entre un pays capitaliste comme la Suisse et Cuba? En Suisse, il y a 10% de gens en dessous de la barre de pauvreté, ce qui signifie que 90% sans sortent juste, bien et même très bien. A Cuba, c'est le contraire. Et les 10% qui vivent bien à Cuba, sont les exploiteurs et leurs larbins, membres du parti communiste, des diverses polices et des services de propagande qui forcent le peuple à vivre soi-disant heureux dans sa misère pour le grand bien du roi, pardon du secrétaire du parti communiste, car c'est comme cela qu'on appelle le roi dans les régimes socialistes.

Espagne républicaine: le coup de poignard dans le dos donné par Staline à la 2e République qui la tuée
A l'acmé de la guerre civile, au printemps 1937, Staline tente de soumettre la République espagnole en attaquant les autres composantes du camp républicain: les anarcho-syndicalistes, les poumistes, les socialistes de gauche (caballeristes) et évidemment les trotskistes.

Estonie
Retrouvant son indépendance de l'empire russe à la fin de la Première guerre mondiale, ce petit pays fut un des victimes du pacte Hitler-Staline d'août 1939 pour être intégré de force dans l'empire soviétique. La faillite de l'URSS en 1991 permit enfin sa résurrection qui permit de révéler la vérité: Communism and Crimes against Humanity in the Baltic states 1999. Le témoignage de Jean Cathala sur l'entrée des troupes soviétiques à Tallin en juin 1940. 1939-1992: La longue tragédie commune aux trois états baltes.

* Ethiopie: les criminels marxistes jugés et condamnés
Du négus au négus rouge, la révolution marxiste engendre massacres, guerres, famines et autres malheurs. Mengistu (en fuite au Zimbabwe depuis 1991) ne sera pas au procès de la Haute Cour fédérale qui s'ouvre le 23 mai 2006. 73 responsables de la dictature communiste doivent enfin y répondre de crimes contre l'humanité, crimes de guerre ou participation à un génocide. 13 décembre 2006, Le Négus rouge condamné pour génocide. Selon 20 mn du 12.01.07: ADDIS-ABEBA - L'ex-dictateur marxiste éthiopien Mengistu Hailé Mariam, reconnu coupable de génocide pendant la terreur rouge, a été condamné à la prison à vie par coutumace hier par la haute cour fédérale d'Ethiopie. L'homme vit en exil au Zimbabwe. Suite au verdict, le gouvernement zimbabwéen a exclu d'extrader Mengistu et lui a renouvelé son soutien en le qualifiant d'«invité spécial» qui a joué un rôle important dans la libération du Zimbabwe. Le Zimbabwe, qui héberge le colonel Mengistu, ne le livrera pas à  l'Ethiopie.

France
Décembre 2006, le quotidien "Le Monde" publie des informations sur les négociations entre la SFIC (le nom du PCF d'avant la 2e Guerre mondiale) et les Allemands qui occupaient Paris en juin 1940. Ce secret de polichinelle, confirmé par Pierre Daix, ne peut plus être nié tant les preuves sont accablantes, de plus ce parti est tellement affaibli que le terrorisme intellectuel et ses réseaux d'agents ne peuvent plus faire taire la vérité. C'est aussi l'occasion de lire la déclaration du 10 juillet 1940 dans laquelle pour le PCF, l'ennemi est l'impérialisme britannique, mais pas les Allemands qui occupent Paris.

A la Libération, au moyen du Comité national des écrivains, de son appareil y compris le clandestin et secret, le PCF enclenche une épuration dite sauvage afin de faire taire toute critique sur sa propre collaboration. Cette opération accompagnée du terrorisme intellectuel habituel fit taire toute critique sur le "bon" PCF, le parti des "75'000 fusillés" et autres bobards comme Maurice Thorez, grand résistant… à Moscou. Une nouvelle imposture à propos de Moquet.

Géorgie
Reconnue comme un état indépendant par le Traité de Sèvres en 1918, Lénine remit le grappin dessus en 1921 par l'occupation du pays. En 1924, une révolte fut écrasée dans le sang (5'000 morts, des dizaines de milliers de déportés). La colonisation de la Géorgie par Moscou fut camouflée par le statut bidon d'une république socialiste soviétique.

Grèce
Le KKE et d'autres marxistes existent toujours malgré les deux guerres civiles sanglantes déclenchées: la première entre octobre 1944 et février 1945), et la seconde de 1946 à 1949. La rupture entre Tito et Staline privant le chef communiste Markos de ressources, les communistes durent déposer les armes en octobre 1949. En 1968, une scission du KKE crée deux parti ennemis dont l'un dit de l'intérieur refusant d'être inféodé à Moscou.

Guinée-Bissau et du Cap-Vert Les symboles marxistes ont été nettoyés et on oublie la période Cabral.
Promis à un bel avenir au moment de l’indépendance en 1973, le pays est aujourd’hui classé parmi les pays les moins avancés grâce au Parti pour l’indépendance de la Guinée-Bissau et des îles du Cap-Vert (PAIGC), d’Amilcar Cabral. En 1980, M. Vieira évince le président Luis Cabral (frère d’Amilcar) par un coup d’Etat et prend le pouvoir auréolé de ses antécédents guerriers. La découverte d’un charnier attribué aux Cap-Verdiens lui permet d’attiser la haine de ses concitoyens et d’asseoir son autorité. C'est la rupture entre la Guinée-Bissau et le Cap-Vert. Il faudra encore attendre 10 ans avant la fin de l'idéologie marxiste, son parti unique et sa misère soient mis de côté. La pub du Monde diplomatique (mars 1975) en faveur d'Amilcar Cabral.

Quant à la Guinée, un article du Monde diplomatique d'avril 2006 révèle dans un note que «En 1958, c’est sous l’impulsion d’Ahmed Sekou Touré (1922-1984) que les Guinéens ont rejeté par référendum la participation de leur pays à la Communauté française proposée par le général de Gaulle. Aux espoirs qu’il avait suscités, Sekou Touré a ensuite substitué une dictature, symbolisée par le camp Boiro, lieu de mort de milliers de Guinéens. » Selon Nouvel Afrique du 25 novembre 2002, on apprend que: «La Guinée, qui a fêté le 2 octobre le quarante-quatrième anniversaire de son indépendance, se classe parmi les trente pays les plus pauvres de la planète. Avec les immenses ressources naturelles dont il est doté, ce pays aurait pu être beaucoup plus prospère. Mais l'Histoire et les hommes en ont décidé autrement : le premier président, Sékou Touré (1922-1984), a tourné le dos à la zone franc, puis cassé tous les ressorts du développement économique par une politique s'inspirant du modèle soviétique. À sa mort, le 26 mars 1984, il laisse un pays meurtri par l'une des dictatures les plus violentes d'Afrique - souvenez-vous des morts du camp Boiro - et une administration minée, encore à ce jour, par la bureaucratie, le clanisme, la suspicion, la corruption.». Il faut donc attendre plus de vingt pour apprendre qui a ruiné la Guinée: le dictateur assassin Ahmed Sekou Touré. Et celui qui prétendait rétablir la situation Lansana Conté n'a fait que rajouter un nom sur la longue liste des despotes africains.

Inde et communisme
Si le communisme n'a jamais été dominant, cela serait une erreur de nier son pouvoir de nuisance dans cette région du monde. Cette influence est due à 3 courants différents et ennemis: 1) Dans et à travers le Parti du Congrès; 2) Le communisme pro-soviétique; 3) Le communisme pro-chinois; A noter qu'une région de l'Union indienne est occupée depuis 1963 par la Chine populaire qui trouve cela normal malgré les persistantes protestations de l'Inde. De l'United Liberation Front of Asom (ULFA) est un mouvement indépendantiste, qui a été fondé le 7 avril 1979, à Rangghar, dans le Sivasagar, afin de « libérer l'Assam de l'autorité coloniale indienne » et pour former un « état socialiste et souverain » Inde: une douzaine d'attentats font 61 morts le 30 octobre 2008.

Irak
Saddam Hussein a pris le pouvoir par l'exécution de nombreuses personnes au nom de son parti, le BAAS, le parti socialiste de la renaissance arabe. Eh oui, encore un socialiste qui, le pouvoir pris, se tourne vers la Mecque socialiste, Moscou, et tisse de nombreux liens avec le «paradis des travailleurs». Evidemment, la machine à oublier à bien fonctionné, et les bonnes relations entre Mitterrand, son ministre de la Défense des gouvernements Rocard I et II, Jean-Pierre Chevènement qui démissionnera lors de la Première guerre du Golfe, tout cela il faut l'effacer.

Hongrie: L'ancien QG de la police secrète communiste entre 1945 et 1956 est devenu un musée sur l'occupation soviétique
A l'occasion de la commémoration de l'écrasement de la révolte populaire de l'automne 1956, rappel des faits avec des articles de l'époque de la "Voix ouvrière", quotidien du Parti Suisse du Travail, la voix de Moscou en Helvétie. Aprés Berlin en 1953, peu après la mort de Staline, avant le printemps de Prague en 1968, et autres massacres occultés, la tragédie de la Hongrie démontre que socialisme et démocratie sont totalement incompatibles.

Outzbékistan
Encore une des ces républiques socialistes soviétiques, impostures cachant des colonies capturées et maintenues par la force et le sang dans la prison des peuples que fut l'Union soviétique. Le bilan de cette colonisation niée, masquée mais bien réelle reste encore à faire!

Kazakhstan: goulag et souffre douleur de l'URSS
A la dissolution de l'empire russe, les Kazakhs ont tenté de recouvrir une indépendance, mais le régime de Lénine, sous couvert d'apporter le “progrès” a soviétisé, c'est-à-dire colonisé cette région, sous la forme mensongère d'une république socialiste soviétique, égale sur le papier… mais dont le parti communiste devait une totale soumission à Moscou. Sédentarisation forcée, russification, camps du goulag dont Karaganda, famines, celle de 1932-33 aurait tué le quart de la population, et la terreur habituelle.La colonisation de cette région par l'URSS a entraîné la sédentarisation des nomades, des famines dont celle de 1932-33 tua le quart de la population, la répression permanente, des désastres écologiques et même 456 d'explosions nucléaires contaminant gravement une partie importante des habitants. L'exploitation soviétique du Khazakhstan a été une longue suite de drames et de massacres.

Kirghizstan
Encore une des ces républiques socialistes soviétiques, impostures cachant des colonies capturées et maintenues par la force et le sang dans la prison des peuples que fut l'Union soviétique. Le bilan de cette colonisation niée, masquée mais bien réelle reste encore à faire! La nomenklatura locale a fait croire à un changement alors que les mêmes clans de corrompus continuaient à vivre aux crochets du peuple. Les Kirghiz ont souffert de la persécution des nomades, de la collectivisation forcée, de la division social-impérialiste du Kremlin et de la répression habituelle de toute dictature communiste.

Laos: du royaume à la république démocratique populaire
Le front du Pathet-Lao, paravent du parti communiste, prend le pouvoir et par la force, commence une épuration sociale qui liquide toute opposition. La réforme agraire, en fait la collectivisation forcée produit les mêmes malheurs: terreur, exil, assassinats et camps de rééducation. 2008: fin du socialisme, mais reste le parti unique et la corruption. Le Laos a tourné la page, plus de révolution mais la rénovation. Le mot socialisme a été tracé de la devise nationale et remplacé par prospérité. Quelques articles de “Le Rénovateur” qui paraît en français. Quant aux prisons, elles ressemblent à celles des pays démocratiques, mais l'appareil de répression de tout régime communiste ne semble pas avoir été dissous, ses assassins jugés.

Lettonie: L'ancien musée soviétique sur les “Tireurs d'élite rouge” en Musée de l'occupation soviétique
Intégrée de force dans l'URSS suite au pacte Hitler-Staline d'août 1939, Communism and Crimes against Humanity in the Baltic states 1999, fut ensuite occupée par l'Allemagne nazie, puis "libérée" par l'Armée rouge. Durant ces criminels événements, la Lettonie perd presque le tiers de sa population. En fait la vraie libération eut lieu en 1992 après l'écroulement de l'empire soviétique. 1939-1992: La longue tragédie commune aux trois états baltes.

Lituanie: A Vilnius, le siège du KGB a été transformé en Musée des victimes du génocide
Intégrée de force dans l'URSS suite au pacte Hitler-Staline d'août 1939, Communism and Crimes against Humanity in the Baltic states 1999, fut ensuite occupée par l'Allemagne nazie, puis "libérée" par l'Armée rouge. En fait la vraie libération eut lieu en 1992 après l'écroulement de l'empire soviétique. 1939-1992: La longue tragédie commune aux trois états baltes.

Madagascar
40 ans de régime marxiste continués par Didier Ratsiraka, “l'Amiral rouge”, malgré un court intermède démocratique en 1992, ont notoirement ruiné Madagascar qui était un des territoires les plus prospères de l'Empire français.

Moldavie et République moldave de Transnistrie: les symboles marxistes nettoyés et on tente d'oublier l'occupation soviétique.
La Moldavie a été une des victimes du pacte germano-soviétique. Occupée ("libérée") par l'Armée rouge en 1940, la chappe de plomb nécessaire au maintien du régime communiste, ennemi du peuple, se traduisit par des fusillades et des déportations. La machine d’extermination a fait en Moldavie, durant toute la période de l’occupation soviétique, presque un million de victimes au nom de l’idéologie communiste. Quant le régime est tombé en 1989, il s'est nettoyé de son déguisement léniniste, les communistes devenant socialistes, mais il a conservé le pouvoir. Cette mue hypocrite a rencontré l'opposition de la Transnistrie qui a autoproclamé son indépendance (République moldave de Transnistrie) pour conserver le système soviétique.

Mongolie
Il faudrait dire les Mongolies: celle du nord a été conquise en 1923-24 par l'URSS au moyen de massacres dont l'exécution de 14'000 lamas. Ce grand territoire fut conquis par l'Union soviétique sous couvert d'une révolution contre les méchants réactionnaires. Pour maintenir son occupation, les moines bouddhistes furent fusillés. Ainsi, tous le monde a compris que toute opposition sera punie de mort. Sous le statut bidon de république socialiste soviétique, ce territoire n'était en fait qu'une colonie soviétique. Quant au sud, il est tombé sous la coupe de la République populaire de Chine presque dès sa création en 1949. Aujourd'hui, en 2008, tente de forcer à la sédentarisation des nomades pour les rendre totalement dépendant de l'état..

Mozambique
Sous l'apparence de la défense du peuple, la lutte pour le pouvoir engendre la guerre civile, L'indépendance tourne en révolution et engendre la misère pour le peuple et la richesse pour la nouvelle oligarchie communiste.

Portugal de Salazar
Diabolisé par le Komintern pour faire diversion sur les millions de crimes soviétiques, l'URSS vrai état totalitaire, colonialiste et impérialiste. A choisir entre les bagnes du “méchant Salazar” (António de Oliveira a), dictateur du Portugal (1932-1968), et les bagnes du “gentil Staline“, grand dirigeant du glorieux PCUS et de son état, l'URSS, celui de Staline; allez Péniche au lieu du goulag, il y va de votre vie!!!

Pologne
Une fois libérée de l'impérialisme soviétique, ce pays a créé l'Institut de la mémoire nationale (IPN) qui garde les archives de la police secrète de 1944 à 1989. Tout citoyen a en effet le droit de demander à l'IPN de voir son dossier, c'est-à-dire toutes les informations que la police politique a collectées sur lui jusqu'à 1989. Une loi dite de lustration qui oblige à déclarer toute collaboration avec la police secrète à l'époque de la Pologne communiste a été invalidée. Même l'Eglise catholique était infiltrée par la police politique communiste (SB)

Ne pas oublier les victimes de la "libération" de la Pologne par l'armée rouge en 1944. Les Alliés ont lâchement trahi le gouvernement polonais en exil qui était l'un d'entre eux. Un extrait du "Black Book of Communism Crimes": The NKVD Against the Home Army (Armia Krajowa). Un autre livre en français, "Staline assassine la Pologne, 1939 - 1947", écrit par Alexandra Viatteau. Le 17 septembre 1939, alors que l'agression nazie a mis à genou la Pologne, l'URSS l'attaque. L'occupation soviétique de la Pologne orientale fut cruelle et sanglante. Plus de 20'000 notables et officiers supérieurs de l'armée furent assassinés en mars-avril-mai 1940 à Katyn, Kharkov (Ukraine) et Tver (Russie). De plus, 1 million et demi de Polonais furent déportés en Sibérie où de nombreux moururent. Information sur le Parti communiste polonais PCP, de sa fondation à la "libération" de la Pologne en 1944.

* Roumanie
Un des rares pays où quelques criminels marxistes jugés et condamnés. De plus un mémorial a été erigé à
Sighetu Marmate.
Selon Marius Oprea, Directeur de l'Institut pour l'investigation des crimes du régime communiste roumain  «Le communisme est non seulement un régime criminel mais un régime qui a pratiqué le terrorisme d’Etat. Le crime peut être accidentel, mais le régime communiste l’a organisé en système. Il a organisé les abus et la violence de manière scientifique.» De plus, en décembre 2006, le président Basescu a déclaré : “J’ai trouvé dans ce document les raisons de condamner, au nom de l’Etat, le régime communiste en Roumanie, régime totalitaire et criminel, enfermé dans la violence”.La condamnation des crimes du régime communiste roumain s'est manifestée pas seulement par des discours mais a permis la réalisation d'un musée-mémorial, ce qui a été fait dans la prison de la ville de Sighetu Marmate. Le communisme au musée: le Mémorial des victimes du communisme et de la résistance anticommuniste de Sighet.

Russie
L'URSS, ne fut qu'un parenthèse infernale, le régime imposé par le sang et dans les larmes par le meurtrier de masse que fut Lénine, agent de l'Allemagne impériale de Guillaume II, imbécile ne voyant pas plus loin que sa moustache, et qui en finançant le parti bolchévik, arma celui qui allait organiser des émeutes pour détruire son IIe Reich. Certes, la capitulation de Brest-Litovsk, le remboursa largement, permis aux troupes sur le front de l'est, d'aller combattre en France, cassant l'entente franco-russe; mais le coup d'état contre le gouvernement légitime de Kerensky, déclencha la terreur rouge qui fit basculer dans le chaos, l'avilissement, la misère et la peur, la vie de 130 millions de sujets de l'empire pour imposer aux forceps l'empire de Lénine. On oublie trop souvent que la principale victime de Lénine fut les peuples de Russie, emprisonnés, conditionnés par l'URSS. La faillite de l'URSS fut suivie de peu par celle du PCUS, normal car le régime communiste, basé par son parti-état policier, ne pouvait survivre sans son appareil de répression et celui de propagande. Aujourd'hui, le drapeau russe est à nouveau celui des Romanov.

Somalie
A fond les manettes pour le socialisme imposé par le parti socialiste révolutionnaire somalien. La faillite étant produite, il s'agit de «ménager les transitions et sauver les apparences», ce que fait Syaad Barre comprenant enfin l'importance de mener «une guerre sans merci contre le tribalisme qui empêche le développement». Résultats du progressisme socialiste: misère, insécurité et tribalisme!

Slovaquie
Du temps de la Tchécoslovaquie, la main mise soviétique organisa ce pays pour qu'il serve Moscou sous couvert de l“internationalisme prolétarien” et de “relations entre pays frères”. Mais le printemps de Prague fut aussi écrasé par Brejnev!

Tadjikistan
Le dernier monument à Lénine dans l'ex-république soviétique érigé il y a 82 ans, a été démonté en mars 2008! Mais effacer les crimes et le conditionnement soviétique prendre plus de temps.

Tanzanie
Jules Kambarage Nyerere prend le pouvoir en 1961. De premier ministre, il devient président du nouvel état résultant de la fusion du Tanganyika et du Zanzibar. Oubliant peut-être ses études, il impose la collectivisation dans le système agricole du pays, un des buts du programme économique socialiste annoncé dans Déclaration D'Arusha. En politique étrangère, la Tanzanie de Nyerere s'aligne sur la République populaire chinoise. Nyerere, le socialisme et la faillite.

Tchécoslovaquie scindée en Tchéquie et Slovaquie: printemps 1968, socialisme à visage humain et démocratie, toujours incompatibles.
Alors que Cohn-Bendit provoquait des émeutes pour pouvoir aller dans le dortoir des filles à la Sorbonne, la révolte du peuple, à Prague était noyée dans le sang. Et le socialisme à visage humain, on oublie…

Tchéquie
L´Office de la Documentation et de l´Enquête des Crimes du Communisme du Ministère de l´Intérieur de la République tchèque a édité des cahiers dont certains ont été traduits en français. L’Institut pour l’étude des régimes totalitaires a été crée en mars 2009.

Tchétchénie
Déportés par Staline, soumis à une destruction massive par Eltsine, puis victime d'une répression féroce par Poutine, les Tchétchènes survivent à tant d'horreurs. Ils ont été utilisé comme soi-disant terroristes, alors que les principaux terroristes étaient à Moscou.

Tibet, colonie d'un pays communiste
Au nom du socialisme censé apporté le progrès, le gouvernement de la République populaire prend, peu à peu, le contrôle de ce pays. Le masque des envahisseurs tombe très rapidement et la terreur s'abat: qualifiés de "réactionnaires", de nombreux Tibétains, sont arrêtés, souvent torturés et liquidés. Les complices, et ils sont nombreux parmi la gauche, oublient leur numéro d'indignation contre l'impérialisme et le colonialisme, car, au nom du socialisme, il serait normal de liquider les féodaux, les prêtres, les commerçants, les riches, etc…

Togo
Depuis 1963, le régime du général Eyadéma a pris en otage les peuples du Togo. L'autocrate qui règne par la terreur et par des méthodes de toutes sortes écrase depuis lors toute véileïté contestataire.

Ukraine
Alors que les statues de Lénine trônent encore dans de nombreuses villes dont Kiev, il n'y a que de trois lieux de souvenirs pour les millions de victimes du communisme soviétique, en plus du cimetière national de Bikivnya dans la banlieue de Kiev.
- L'Eglise othodoxe a érigé un Mémorial "Chronique de l'inquisition communiste" consacré principalement à la Grande famine de 1932-33;
- Des citoyens ont élevé devant l'ancien bâtiment du GPU puis NKVD et enfin KGB, une croix noire pour les milliers de disparus entre les griffes des organes de sécurité aux ordres du parti;
- La ville de Lwov, occupée en septembre 1939 suite au pacte Hitler-Staline, rappelle dans son Musée historique, la chappe de terreur qui s'abat sur Lwov et sa région.
Pour plus d'informations sur la tragique histoire de l'Ukraine, comprendre comment la Russie bolchévique a empêché l'indépendance de l'Ukraine en 1918-19, reprenant encore plus violamment que les Tsars la lutte contre la nation ukrainienne, en forçant la russification par l'envoi de Russes, l'occupation soviétique de l'Ukraine a été 70 ans de malheurs!

Vénézuélaz
Chavez prend le contrôle du pays en faisant croire aux naïfs que c'est pour le peuple. Spécialiste du grand numéro flatteur du peuple, toujours un main sur le coeur , l'autre tenant un pistolet et la troisième sur la caisse, ce mégalomane sans vergogne s'agite pour prendre le contrôle du monde avec son ami Fidel Castro.

Vietnam
Le FNL et le GRP ont été liquidés, une fois le Sud conquis. Le parti communiste vietnamien fondé par Ho Chi-minh, agent du Komintern, imposa son joug à tout le pays avec la complicité des progressistes qui luttent contre la démocratie dite bourgeoise mais ne voient pas la dictature au Vietnam. Le Vietnam, de la "libération" à la dictature stalinienne, de charybe en scylla.

Yemen
Ce petit pays a été victime du communisme qui a provoqué une longue guerre civile et ruiné le peuple.

Zimbabwe
Après avoit été le chou-chou de la gauche et du mouvement nord-sud comme le bon exemple d'une indépendance faite pour le peuple contre les méchants colons soutenus par l'odieuse Grande-Bretagne. Il n'a pas fallu attendre longtemps que le rêve tourne au cauchemar. Aujourd'hui, on n'en parle plus, le Zimbabwe réclame du socialisme africain est devenu misère et répression sous la poigne de Mugabe, pourtant accueilli au sommet Afrique-Europe de 2007. Quant au tourisme, il ne concerne que des criminels tel Menguistu et autres qui y ont trouvé asile pour ne pas devoir répondre de leurs trop nombreux crimes.

Autres pays d'Afrique?


Et les victimes du Smerch dans les années 1930, la “Grande terreur” de 1937-38 a sévit aussi en dehors de l'URSS comme en Espagne, les escadrons de la mort de la Stasi, la tentative d'assassinat contre Jean-Paul II dissimulée derrière l'acte d'un dément, les règlements de compte dans la résistance française (trotskistes et autres liquidés), les trotskistes liquidés en 1946-47 au Vietnam du Nord, etc... Un sujet encore caché: France: la libération et l'épuration en partie dite "sauvage", des milliers de fusillés extra-judiciaire.

Et le terrorisme marxiste passé, proche ou actuel:

Action directe (France): Joëlle Aubron, Nathalie Ménigon, Jean-Marc Rouillan et Georges Cipriani, en 1985 et 1986, assassinèrent le général Audran et le PDG de Renault, Georges Besse au nom de «l'anti-impérialisme». Donc, ils ne sont pas coupables puisque c'est à la faute à impérialisme. Quelques articles pour comprendre la face cachée d'Action directe.Cipriani en semi-liberté en avril 2010.

Sabotage des TGV (France): Une nouvelle poussée du terrorisme de gauche qui trouve immédiatement mansuétude dans la presse. Julien Coupat et le groupe de Tarnac sont-ils coupables? A la justice de le montrer, mais ce qui est sûr c'est que des attentats ont été préparé et exécuté. Malgré son apparence, l'arme anti-pantographe a été totalement efficace, et ce dispositif a même détruit des caténaires sur plusieurs dizaines de mètres.

Italie
Italie: amnistie pour les terroristes, première mesure du gouvernement Prodi.
En plus de nombreux assassinats dont celui d'Aldo Moro dans les années 70, des organisations comme les Brigades rouges-Parti communiste combattant BR-PCC (Italie) recommence dans les années 90. Ils sont responsables des assassinats du conseiller ministériel Massimo D'Antona (1999) et de l'économiste Marco Biagi, conseiller du ministre du Travail du gouvernement Berlusconi (2002). Les Brigades rouges, organisation des années 70 responsable de l'assassinat du leader démocrate-chrétien Aldo Moro. L'arrestation de Cesare Battisti en fuite au Brésil rappelle une autre composante du terrorisme meurtrier de gauche. Condamné par contumace à perpétuité en 1993 en Italie pour sa participation à quatre assassinats, son avocat s'indigne car tout homme a droit à un procès. Battisti n'avait qu'a y assisté. Avant de faire de Cesare Battisti une pauvre victime, Cochet and Co devraient rappeler qu'il fut d'abord un assassin!

Le "grande comediante" Cesare Battisti qui a trompé tellement d'idiots utiles comme Cochet ou Hollande, Fred Vargas, Lucie Abadia, etc… sans compter la gauche audio-visuel qui se sont faits bien discrets quand leur "héros", un quadruple assassin, car le révolutionnaire a fini par rentrer dans sa patrie. Battisti a avoué ses 4 meurtres. On attend maintenant l'attestation de Marina Petrella et ceux que François Mitterrand a donne asile «à des "repentis" sous le prétexte qu'ils n'avaient pas commis de crimes de sang comme Battisti quadruple assassins!

A propos de l'Italie, pour les idiots utiles qui ont cru à l'eurocommunisme, des recherches historiques montrent que le PCI fut le larbin de Moscou jusque dans les années 1980. Et la tentative d'assassinat contre Jean-Paul II, des faschos évidemment! Brigadiste «sans remords» de Le Temps, Daniel Psenny, Paris, Jeudi 20 octobre 2011, Valerio Morucci, membre du commando Moro, qui a enlevé et exécuté le président de la Démocratie chrétienne en 1978

Mitterrand avec sa francisque a accordé asile . Cela ne devait pas mettre Marina Petrella à l'abri puisque des innocents avaient été abattus. Les victimes des Brigades rouges, leurs parents et amis, on s'en fou: une justice à deux vitesses!

Pérou
Le sentier lumineux. Abimael Guzman, 69 ans, un ancien professeur de philosophie, a dirigé d'une main de fer la guérilla maoïste de 1980 jusqu'à 1992, quand il a été capturé avec ses lieutenants dans la banlieue de la capitale. Les exécutions répétées de paysans dans les Andes par la guérilla lui ont valu le surnom de «Pol Pot des Andes» en référence au dirigeant khmer rouge au Cambodge.
Le Mouvement révolutionnaire Tupac Amaru fusion du mouvement de la gauche révolutionnaire (MIR) et du parti socialiste révolutionnaire marxiste-léniniste. Responsable de la prise d’otage (décembre 1996-avril 1997) dans la résidence de l’ambassadeur du Japon à Lima.

Le Front Farabundo Marti de libération nationale FMLN (Salvador), du nom du fondateur du parti communiste assassiné lors des massacres organisés par le pouvoir contre l’insurrection paysanne de 1932.

Le Front sandiniste de libération nationale FSLN (Nicaragua) créé en 1961 pendant la dictature Somoza. Sandiste en référence à César Augusto Sandino, leader de la guérilla qui lutta, de 1927 à 1934, contre les Marines. Il sera assassiné en 1936 par la Garde nationale commandée par le premier des Somoza.

L’Union révolutionnaire nationale guatémaltèque (URNG).

Japon, l'Armée rouge, groupe terroriste.

La bande à Bader (Allemagne).

ETA (Espagne)
Plus de 800 morts, des vagues de terreur sous le prétexte que l'Espagne d'après la mort de Franco serait toujours un pays fasciste. Décembre 2006, après une trêve, les attentats reprennent. Nouvelle trêve arrêtée en mai 2007. Le 21 octobre 2011, l'ETA qui est tenue pour responsable de la mort de 829 personnes en plus de 40 ans annonce la fin de la lutte armée.

PKK (Turquie)
29 août 2006: Cinq explosions, trois morts et une cinquantaine de blessés, la Turquie a été la cible, en moins de 24 heures, d'une série d'attaques tous azimuts visant ses grands centres touristiques. Les Faucons des travailleurs du Kurdistan (TAK), un groupe lié au PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan), ont revendiqué sur leur site internet les attentats d'Istanbul et de Marmaris. Touchant ses trop nombreux progressistes qui se sont mobilisés pour Abdullah Öcalan, le chef du PKK! La lutte des Kurdes pour leur nation a été souillée par le marxisme, ce qui la conduit à l'échec et au terrorisme, hélas!

Népal: une organisation veut imposer de gré ou de force le communisme.

Yougoslavie
Sous la main de fer de Tito, et grâce à un rideau de fumée, les crimes du PC yougoslave demeurent encore cachés. Le fait que Tito a été un opposant à Staline lui a donné un visage positif en occident. Et cela a dissimulé la répression nécessaire au parti communiste et à son leader pour se maintenir au pouvoir.

Retour