"Socialismo o muerte" = "Socialismo e muerte", le socialisme, c'est la mort!
Sauf pour les dirigeants et sa cour de larbins qui, eux, vivent très bien pour autant qu'ils servent les frères Castro!

La révolution cubaine, une des ses escroqueries qui a permis à Fidel Castro de privatiser l'île à son profit grâce à une clique de courtisans et de complices. Batista, l'odieux dictateur était un amateur en comparaison de Fidel Castro qui a imposé, lui, un véritable régime totalitaire. Selon la propagande du régime et celle des “amis” de Cuba, ce serait donc véritable progrès social que de passer d'un régime autoritaire à totalitaire. A Cuba comme en URSS, au Cambodge, en Chine, la révolution engendre un régime anti-démocratique, ennemi du peuple adoré en paroles, mais méprisé et exploité en fait.. Et ceux qui soutiennent Castro sont, en réalité, contre le peuple cubain embrigadé, appauvri, désespéré et vivant dans la crainte.

CUBA: ENCORE UNE ESCROQUERIE MARXISTE
Le socialisme marxiste: la misère et la terreur pour le peuple!

On pourrait rire de cette farce mais, pour conquérir et se maintenir au pouvoir, le soi-disant “lider maximo” a assassiné, torturé, emprisonné, forcé à l'exil, liquidé ses adversaires y compris à travers des procès, copies de ceux de Moscou. Une nouvelle fois, le marxisme a permis de duper le peuple en lui promettant le paradis sur terre pour engendrer un goulag; et ceux qui n'y croyaient pas ou luttaient contre cette imposture socialiste ont été liquidés ou réduits au silence.

Le communisme promet un avenir radieux mais engendre le pire pour le peuple

Dès le départ, les Castro ont organisé la terreur pour imposer leur pouvoir totalitaire, maintenu ensuite par la terreur d'Etat. Les frères Castro ont utilisé les premiers mois de leur prise de pouvoir contre le régime de Batista pour liquider pas seulement les agents du dictateur en fuite, mais toutes personnes qui potentiellement ou réellement étaint un rival ou un opposant à leur pouvoir personnel. C'est par la terreur qu'ils imposèrent leur dictature tout en tenant un discours pour faire croire qu'ils étaient les amis du peuple! Et comme le communisme ne peut tenir ce qu'il a promis, tout régime communiste fonctionne par la terreur d'état, en fait du parti-état, liquidant de manière préventive tout embryon d'opposition! Michel Contat, le paradigme de l'«idiot utile» qui a gobé tout cru le masque trompeur des psychopathes bolchéviks, tous les pires ennemis du peuple, et qui, refusant de reconnaître sa bêtise, à persisté toute sa vie et continuant à servir les bourreaux du peuple comme les frères Castro contre le peuple! Michel Contat avec ses «amis» gauchistes ou communistes de Suisse et d'ailleurs comme Michel-Antoine Burnier, Claude Goretta, Freddy Buache, etc… tous complices des pires bourreaux du peuple!

Cuba: La propagande habituelle depuis 50 ans: la situation est mitigée, c'est la faute à l'impérialisme américain, mais le régime met en route de nouvelles réformes… demain… on rase gratis. Après Fidel Castro, son frère Raoul accède au pouvoir, la maladie ayant miné le "lider maximo", en attendant éventuellement le petit-fils du barbudo. Le communisme, une affaire de famille comme pour les monarchies héréditaires.

Cuba: 1959-2009, la dictature anti-populaire continue. Encore une victoire dans l'édification du socialisme qui a réussit à établir la prospérité pour le peuple et surtout l'égalité promise depuis la révolution française de 1789! Comment le régime et ses amis vont-ils présenter cette “victoria del pueblo”? En usant du Che pour faire diversion?

Septembre 2010: “Le modèle cubain ne marche même plus pour nous” avoue Fidel Castro! Castro oublie la rengaine de “c'est la faute à l'embargo, c'est la faute à l'impérialisme yankee”! et oublie surtout les centaines de milliers de victimes de sa prise du pouvoir, et parmi eux ceux qui auraient pu lui faire ombrage qu'il a fait fusiller, une partie par le Che. Enfin, le journaliste oublie que ce modèle, c'est le socialisme imposé par la force, au profit du parti communiste cubain! Donc, «nous» c'est le parti communiste et son état!

Pas de blocus de Cuba mais un embargo des Etats-Unis!

Une des victimes des Castro, pas des USA!

Un des leitmotiv de la propagande pro-castriste est d'attribuer la misère des travailleurs cubains au blocus des impérialistes yankees. Hélas, encore un mensonge car il y a un embargo mais pas de blocus. A ceux qui sont tombés dans ce panneau, il suffit de constater que les navires peuvent accoster et quitter Cuba sans être interceptés par l'US Navy et que les vols en provenance de l'Europe et d'ailleurs peuvent atterrir et décoller à Cuba sans être intercepté par l'US Airforce. Et si la pauvreté des travailleurs cubains provenaient à la fois de l'incurie du gouvernement et du parasitisme de sa nomenklatura.

Cette nouvelle bourgeoisie
qui reçoit, en échange de son service du roi Castro, un niveau de vie plutôt agréable, (écoles, magasins, hôpitaux séparés) nettement au-dessus des 12$ mensuels touchés par le peuple. La malnutrition frappe à Cuba, pas Fidel et Raoul, mais le peuple. Quand à ceux qui oseraient contester le régime ou refuseraient d'exprimer leur gratitude au parasite maximo, ils deviennent des parias: privés de coupons, ils se voient jetés à la rue sans accès à une nourriture. Mais comme ce sont des “ennemis du peuple”, ils peuvent crever pourvu qu'ils le fassent dans la discrétion. Evidemment, la malnutrition n'est que de la propagande anticommuniste, Jean Ziegler a évité ce sujet pour ne pas froisser son ami, et tant pis pour le peuple. La gauche c'est beau, c'est généreux… sauf pour les peuples victimes de dictatures de gauche même pour les plus meurtrières : la liste est longue de la Russie de 1917 au Zimbabwe. Et le pire, des centaines de milliers de Cubains ont fui Castro mais, on attend encore le récit d'un Cubain risquant sa vie pour rejoindre la “révolution”, fuyant l'horrible Busch et les odieux Etats-Unis caca-pipi-talistes.

Amis de Castro à Genève Amnésie Internationale Tous pas dans la misère Castro 48 ans de dictature Complices de Castro
Féministes et midinettes Lider du tiersmondiste Castro 15'000 de meurtres La face cachée du Che Complices en Suisse
Victimisation de Cuba Castro prend sa retraite Le vrai visage de Cuba Bibliographie et films Perles du site de propagande

Cuba: combien de victimes? Des dizaines de milliers sans compter ceux qui ont dû s'exiler au péril de leur vie, comme les balseros. La proximité des Etats-Unis, la surveillance par des satellites de la perle des Caraïbes, a obligé la clique au pouvoir à dissimuler le système carcéral. Pas de de goulag à l'air libre, ni de camps de rééducation à la vietnamienne ou la chinoise. Le contrôle de la population est total par le simple fait que les opposants sont réduits à la famine et à mourir chez eux, car ils ne peuvent plus obtenir le minimum pour survivre, privés de cartes de rationnement. C'est la répression par la mort sociale, car tout individu étant totalement dépendant d'un état omnipotent, il suffit de quelques mesures administritives pour le rayer de la carte.

Raul Castro organise répression et manifestation contre les "Dames en blanc", épouses de détenus politiques. Selon l'AFP le 10 décembre 2009: Un indice que le pouvoir craint une révolte populaire? D'habitude à Cuba, comme dans tous les régimes communistes, la répression quotidienne, la délation et l'intimidation suffisent à étouffer la contestation. Cuba, combien de prisonniers politiques?

Cuba anti-impérialiste et anti-démocratique Cuba anti-impérialiste et anti-démocratique

Ce régime anti-démocratique, négation des Droits de l'Homme s'est maintenu aussi grâce à une quirielle de sympathisants, d'agents plus ou moins bénévoles, qui ont agi en chien de garde pour contester tout ce qui dévoilait la réalité du socialisme à la cubaine et diffuser la propagande à la gloire de la révolution cubaine. Il y a eu aussi les révolutionnaires de salon européens dorlottés (rhum, cigares et jineteras), corrompus qui se font fait les propagandistes de cette dictature, comme Ignacio Ramonet!

Un exemple des activités des agents de Castro, la soirée de solidarité du 18 mars 2006 à Genève avec Jean Ziegler and Co. Cliquer sur les images pour les consulter. Idem le 18 mars 2005 à Genève, toujours avec Jean Ziegler. 18 mars 2007, rien pour Castro, mais ce serait le moment de faire enfin des actions de soutien pour le peuple cubain qui n'en peut plus.

La Mairie de Genève dont dépend la Maison des Associations se fait le complice de Castro. Normal, la majorité du Conseil administratif est de gauche. Entre progressistes, on se soutient fussent-ils des assassins!

Beaucoup de féministes ont été émues par Fidel Castro: Danielle Mitterrand, Ruth Dreifuss, et des milliers d'autres. Ces idiotes étaient émoustillées par Castro, le Julio Iglesias des féministes! Quant au sort misérable du peuple cubain, à la répression, aux exilés, cela ne les intéresse pas ces imposteurs de la défense des Droits de l'Homme! Et que dire des adolescentes excitées par l'icone du Che en oubliant que c'était un assassin, le petit boucher!

L'argument des pro-castristes se base toujours sur la victimisation de Cuba, bastion du bon communisme face au méchant impérialisme américain, le social-impérialisme soviétique on oublie! Si le peuple cubain vit dans la misère et dans la terreur, ce serait évidemment la faute à l'oncle Sam et à son blocus… qui n'existe pas. Et si la pauvreté des travailleurs cubains provenaient à la fois de l'incurie du gouvernement et du parasitisme de la nomenklatura, la nouvelle bourgeoisie qui reçoit, en échange de son service du roi Castro, un niveau de vie plutôt agréable, (écoles, magasins, hôpitaux séparés) nettement au-dessus des 12$ mensuels touchés par le pauvre peuple.

Amnésie Internationale et les spécialistes de l'indignation de gauche
Depuis quelques mois, Dick Marti et des droits-de-l'hommistes s'agitent pour faire fermer Guantanamo. Bonne idée de mettre un terme à cet espace de négation des Droits de l'Homme, mais que Cuba subisse une dictature depuis 1959, cela ne les concerne pas. Toujours deux poids, deux mesures avec une indignation à deux vitesses.

Selon 20 mn du 12 janvier 2007, le sommet du mauvais goût a été utilisé par Amnesty International qui oublie le nombre de prisonniers politiques à Cuba. Selon Trial, le régime cubain a assassiné plus de 15'000 personnes, mais cela, Amnésie Internationale l'oublie depuis plus de 50 ans. Toujours cette mauvaise foi des imposteurs de la défense des Droits de l'Homme. Les victimes des régimes sanglants de gauche peuvent encore attendre longtemps! Des années après leurs morts, le négationnisme les maintient dans l'oubli. Tout cela pour protéger des serial killers!

Repris de L'EXPRESS du 12 avril 2007: «l'offense aux droits de l'homme se poursuit avec un cynisme ensoleillé». Castro veut se maintenir comme le Lider du tiersmondiste. Gabriel Garcia Marques, le larbin de Castro comme Sartre fut celui de Staline. D'autre part, cet article révèle que le gouvernement du socialiste Zaparo s'empresse de renouer des relations diplomatiques avec le goulag tropical. Les socialistes toujours prêts pour tendre la main aux criminels communistes qui, à la première occasion, les liquident. C'est le côté sado des socialo!.

1 août 2006, Fidel Castro prend sa retraite? Le roi remet sa couronne à son frère. Et le peuple cubain? il est prié d'applaudir!
Les naïfs qui attendaient la mort du vieux pour espérer avoir une vie un peu meilleure vont être une nouvelle fois déçu: le frère, qui assiste son dictateur de frère depuis 50 ans, reprend les rennes du pouvoir. Dans la famille Castro au contraire de celle des Romanov où le frère de Nicolas II avait refusé de monter sur le trône en 1917, Raoul, général, reprend le business familial qui marche plutôt bien pour la famille et ses agents.


Fidel et Raoul Castro ont privatisé Cuba à leurs profits

A Cuba, tous ne vivent pas dans la misère. Le régime se perpétue grâce à une cour de larbins et une garde prétorienne qui, eux, jouissent d'excellentes conditions de vie: appartements luxueux, hôpitaux spéciaux, magasins réservés et évidemment cigares gratuits. En chi ffre, Cuba, c'est le contraire de la France où 94% des gens vivent au-dessus du seuil de pauvreté. Dans le paradis socialiste de Castro, 94% des gens vivent au-dessous du seuil de pauvreté. Devinez qui est en dessus?

A qui appartiennent les hôtels de luxe à Varadero? A qui va l'argent du tourisme?

Le salaire des Cubains qui y travaillent est versé à l'état cubain qui en rétrocède environ 20%. Donc sur les 500$ versés, 100 reviennent aux travailleurs, ce qui est bien mieux que les 12$ que gagnent la grande majorité.

Cela ne serait-il pas de l'exploitation?

Les frères Castro, uniques capitalistes à Cuba. Le communisme est anti-capitaliste, encore une attrappe-nigaud. Une des grandes, même méga impostures, en plus de l'égalité, que des millions de crapules font faire croire à des centaines de millions d'“idiots utiles”, les croyants de “Marx est grand, Lénine son prophète”, qui l'adorent et qui refusent d'entendre les cris des millions de victimes!!!

Castro parmi les dix plus riches dirigeants du monde. AFP Mis en ligne le 05/05/2006

Le résumé des crimes de Castro selon l'ONG Trial qui dénonce, à juste titre, l'impunité de cet assassin à qui plus 15'000 de meurtres et exécutions sont de sa responsabilité. La «Fundación para los Derechos Humanos en Cuba» (FDHC) a déposé une plainte le 14 octobre 2005. Le 4 novembre 2005, le juge Ismael Moreno de l’Audencia Nacional (le tribunal compétent pour juger des crimes internationaux) a rejeté la plainte pénale sous le prétexte de l’immunité dont bénéficient les chefs d’Etats en fonction. Maintenant que Fidel Castro n'est plus le chef d'état, Moreno va-t-il rouvrir le dossier?

Quel est le vrai visage de Cuba? A quand remonte le mythe? La chronique de la répression à Cuba


Quelques rappels sur les 48 ans de la dictature de Fidel Castro. Celle de Raoul commence aujourd'hui: cela reste dans la famille, quant au peuple cubain, il est fortement prié de la boucler et d'applaudir ses tyrans.

2.08.2007, Moscow Times. «Les cubains optimistes sur Raul Castro». C'est ce qu'a dit une femme de La Havane qui a demandé à ne pas être identifiée. Son mari, lui, est moins optimiste: on déjà entendu les mêmes histoires depuis des années. Je ne peux acheter que des légumes avec mon salaire, jamais de la viande» déclare-t-il avant que sa femme lui dise de se taire car il pourrait se faire arrêter. Le socialisme cubain, comme ailleurs, la misère et la terreur pour le peuple!

10 août 2006. Thérèse Obrecht, l'après-Castro, on l'attend toujours. Thérèse Obrecht, une journaliste au regard perspicace, car en 2010 Fidel Castro est toujours là, et le tandem Fidel et Raoul tient toujours Cuba bien en mains. Quant à l'après-Castro, on l'attend toujours! Mais cet article démasque les manoeuvres incessantes pour étouffer la révolte, comme le Prijet Varela, le triste sort des prisonniers politiques, et autres

23 mai 2005.Courageux les organisateurs et les participants de la réunion nationale de l'Assemblée pour la promotion de la société civile (ASPC).

26.10.2005. TeleSur, la nouvelle télé du continent latino.

20.10.2005. Dans Libération, Elizardo Sanchez Santa Cruz , un dissident de l'intérieur, décrit le fiasco du régime Castro : «Cuba, un néostalinisme tropicalisé»

12.10.2005 «Hay que inventar», «il faut inventer». Contre la misère, Cuba est le pays de «l'invention», de la débrouille, de l'embrouille, de la magouille...

12.10.2005 L'Union européenne suspend les sanctions après avoir soutenu la dictature castriste. Le socialiste Zapatero défenseur de Castro qui le reçoit en Espagne avec les honneurs. Quand on critique Franco pour louer une autre dictateur…

20.10.2005 Elizardo Sanchez Santa Cruz, un dissident de l'intérieur, décrit le fiasco du régime Castro : «Cuba, un néostalinisme tropicalisé»

26.07.2005 Vague de répression «préventive» pour fêter la révolution.

23.07.2004 Libération de la dissidente cubaine Marta Beatriz Roque. Les autorités cubaines ont libéré, jeudi 22 juillet, l'économiste Martha Beatriz Roque, unique femme parmi les 75 opposants arrêtés il y a seize mois.

1.10.2003. "Cuba si, Castro no" d'intellectuels et artistes, même de gauche. Soutien à Raúl Rivero et aux autres dissidents cubains emprisonnés
A Paris, à l'initiative de Reporters sans frontières et de Sin Visa. "Rupture entre l'intelligensia de gauche et Castro"

13.09.2003. Allende «suicidé avec un fusil automatique offert par Fidel Castro» est en effet une information décisive à propos de l’hommage du Chili à son ancien président.

15.05.2002. Libération affirme le «Succès d'une pétition exigeant des élections, alors que Jimmy Carter est sur l'île». Avec 11'020 signatures, cette pétition demande l'organisation d'un référendum en vue d'élections libres. Elle s'appuie sur l'article 88 de la Constitution qui autorise les citoyens à proposer des lois, pourvu qu'il y ait 10'000 signatures. Le régime castriste usera d'intimidations, de représailles, d'arrestations pour étouffer cette demande et même de procès à huis clos pour condamner les bibliothèques indépendantes qui seront toutes fermées.A Cuba, comme à Prague et ailleurs, le socialisme marxiste n'est pas compatible avec la démocratie!

24.10.01. Moscou a également annonce l'abandon de sa base militaire au Viêt-nam. Mais le retrait de la base de Lourdes, à une soixantaine de kilomètres de la Havane, est une décision bien plus lourde de conséquences car depuis 1994, La Havane reçoit une compensation d'au moins 200 millions de dollars par an pour l'utilisation de cette base. Il s'agissait de la plus importante installation secrète de Moscou hors frontières, où travaillent 1’500 militaires russes et leurs familles. Le gouvernement cubain s'est immédiatement déclaré “ en total désaccord” avec le départ russe, qui “ représente un grave danger pour la sécurité de Cuba ”.

1999. Miami Vice + Cuba: Un article inédit de Maurice Lemoine du Monde diplomatique qui met son "objectivité" au service du régime cubain.

23.10.1999. La petite embarcation dans laquelle 14 Cubains - dont Elian Gonzalez, six ans, sa mère et son beau-père - fuient Cuba et tentent de gagner la Floride fait naufrage. Sauvé par des pêcheurs après avoir flotté à la dérive sur une chambre à air, Elian est empoigné comme un trophée politique par son grand-oncle, exilé, qui le recueille et refuse de le rendre à son père cubain.

19.11.1998. Madrid: A Spanish court on Thursday rejected a request to seek the detention and prosecution of Cuban leader Fidel Castro on charges of genocide and torture, judicial sources said.

Le Monde diplomatique a toujours été un fervent admirateur du goulag tropical et des autres aussi. Etait-il payé? En septembre 1975, deux pages à la gloire de la "revolucion" avec l'icone Che. Et depuis, l'idolâtrie de Castro n'a pas jamais arrêté! Janvier 2005, Le diplo défend un livre, "plaidoyer que l’on qualifiera de « procubain »". En fait, c'est pro-Castro puisque Castro est l'ennemi du peuple cubain.

1994 août: nouvel exode de boat-people cubains (30'000 « Balseros »), de nombreux se noieront. Parmi eux, les 72 hommes. femmes et enfants qui se trouvaient à bord du vieux remorqueur "13 de Marzo" coulé par la marine cubaine. “La condamnation de Cuba par la Commission Inter-Américaine des Droits de l'Homme pour avoir fait coulé le «13 de Marzo»” le 13 juillet 1994: 31 survivants et 41 noyés dont 10 adolescents.

«Cuba. Nouvel appel pour la libération de Ricardo Bofill condamné à 12 ans de prison pour "déviationnisme". Sa vie serait en danger…» Le Monde du 30 novembre 1983.

1980 avril/mai: expulsion massive, 120 à 130 000 prisonniers, les « Marielitos » expulsés par Castro.

Le Monde, le 18 juin 1975: la grande messe des marxistes-léninistes à La Havane. Le quotidien du Boulevard des Italiens rapporte fidèlement la propagande communiste y compris la condamnation du PC chinois. Comme quoi, dans le monde des marxistes, les antagonismes ne sont pas éteints. Encore un des mensonges de Marx. Entre 1959 et 1973, quelque 600'000 ressortissants de l'île ont quitté leur pays.

19.04.1961. Sur les 1'300 hommes débarquants dans la Baie des Cochons (proche du village de Girón), une centaine ont été tués au combat, 1'179 ont été faits prisonniers. Vingt-six seulement parviennent à s'échapper par la mer, pour être récupérés par l'US Navy.

1959: Exil de nombreux Cubains en Floride. 1.01.1959, à 2 h 40 précises du matin, un appareil militaire décolle de La Havane. Fulgencio Batista, maître de Cuba, quitte précipitamment sa propriété pour Miami.


Une des grandes "justifications" du régime castriste consiste à vanter une des grandes réussites de la "revolucion", à savoir la disparition de l'analphabétisme. Pourtant, «A Cuba, la passion de la lecture peut être dangereuse. Lors d'une nouvelle vague de répression en d'avril 2003, vingt-deux bibliothèques indépendantes, assimilées à des entreprises de subversion, ont été démantelées. Parmi les quatorze bibliothécaires bénévoles arrêtés, José Garcia Paneque a été condamné à vingt-quatre ans de prison.» comme le rapporte Le Monde du 24 juillet 2003.

A ce propos, Yves Montand, devenu enfin lucide à la fin de sa vie, a dit: «On ne bâtit pas un changement de régime ou de pays sur la torture et l'emprisonnement, sur la censure et l'arbitraire. On nous dit toujours que grâce à Monsieur Castro, les enfants ont pu avoir du lait, ce qui n'est pas rien, je le reconnais. Et on a pu combattre l'analphabétisme. D'abord, je répondrai par une boutade. On s'extasie sur quelque chose qui existe depuis plus de cent ans dans les pays bourgeois. Deuxième point: à quoi bon avoir vaincu l'analphabétisme si, maintenant que je peux lire et écrire, je n'ai pas le droit d'écrire ce que je veux dans la presse, je ne peux pas voter et je ne peux pas me donner une constitution telle que je la désire? C'est abominable. C'est encore pire que de rester sans connaître l'alphabet

Le Che, une belle apparence dissimulant une réalité sordide et criminelle.

Que s'est-il passé à La Cabaña en 1959 quand Guevara fut le chef de cette forteresse devenue prison et centre d’exécutions? Derrière la légende brodée, qui était Guevara? Un assassin devenu ensuite le responsable de la faillite de l'économie cubaine? Le livre de Machover répond dans «La face cachée du Che». Livre, film sur le petit boucher, Che Guevara. Historia a publié en décembre 2006 "Che Guevara : L'autre vérité" qui répond aussi à ces questions. A quand un article dans le Monde diplomatique, Le Temps, L'Hebdo et Libération sur le vrai Che Guevara?

Che Guevara, un sanguinaire sans pitié. Pour Pierre Delannoy “Che Guevara a-t-il tout raté? «Quarante après da mort, les historiens remettent en cause l'image angélique du combattant de la liberté», en fait du soi-disant « combattant de la liberté» vu que son action avec les frères Castro a transformé Cuba en goulag tropical. Et il est fier de ses assassinats: “Nous avons fusillé. Nous continuerons à fusiller tant que cela sera nécessaire. Notre lutte est une lutte à mort”. Et enfin, dernier rappel de la réalité, Guevara, l'exécuteur de Fidel.

Un directeur d'école (Vaud) décide de bannir les posters de Che. Enfin…Mais, le mieux serait de laisser cette icone en expliquant vraiment qui était Ernesto Che Guevara et quel régime dictatorial il a érigé, car il n'était pas le seul serial killer.

Bibliographie et films:
-
Castro infidèle: la véritable histoire de Fidel Castro, délestée de la légende révolutionnaire qu’il a lui-même édifiée.Pour la légende et la brosse à reluire, consulter le livre d'Ignacio Ramonet, directeur du Monde diplomatique. Un documentaire dont le titre montre la sympathie du réalisateur qui aurait du dire l'“enfance d'un dictateur”, mot tabou à Cuba: Fidel Castro, l'enfance d'un chef.
- Guevera: Une braise qui brûle encore. Olivier Besancenot et Michael Löwy. Encore une nouvelle preuve que des gens plus intelligents et cultivés peuvent délirer! Des victimes de l'idéologie marxiste? Avec l'habituelle falsification de la vraie histoire.
- Le rêve africain de Castro. L'impérialisme communiste se déguise en "solidarité". Documentaire de Jihan el-Tahri révèle le dessous des cartes dont l'activisme du duo Castro-Guevara.

Si malgré la faillite totale, sauf pour Castro et sa clique, la dictature se maintient, c'est grâce à des complices formant un réseau d'agents de désinformation et de soutien. Avant de parler des complices de Castro, mentionnons la bête noir de Fidel Castro, Robert Ménard de RSF, victime d'une campagne permanente de calomnies. Dans la lettre de Michel Collon, le larbin de Castro, on retrouve la défense du "lider maximo" et le mépris des victimes.

Fidel Castro possède tellement de complices qu'il peut continuer à vivre aux dépens du peuple, comme tout bon socialiste. Parmi ses copains, l'Association Suisse-Cuba, le Parti socialiste suisse et même une grande admiratrice, Ruth Dreyfuss.

0) Les anciens: Jean-Paul Sartre et sa compagne (1960), Hemingway, Gabriel Garcia Marques, George Amado, etc... tous des compagnons de route de l'horreur communiste,

1) Parmi les principaux agents, Ignacio Ramonet, directeur du Monde diplomatique. L'Humanité du 13 mars 2007 lui donne la parole à l'occasion de la sortie d'un livre d'entretien avec le caudillo en chef de Cuba. Ce "journaliste" affirme que: « Fidel est le transformateur radical de Cuba ». En pire et au profit de qui?

2) Michel Collon, qui renvoye la balle à un autre agent de Castro, Ignacio Ramonet, directeur du Monde diplomatique à l’occasion de la publication de son livre, Fidel Castro, biographie à deux voix.

3) Danielle Mitterrand revient de Cuba où, cette fois-ci, elle n'a pas rencontré Fidel Castro. Elle est «allée à la rencontre du peuple: Ils travaillent, ils espèrent. Ils sont très fiers que la révolution a exporté des choses extraordinaires pour le mieux être de la population. Ils réfléchissent à la façon dont ils vont continuer cette révolution après Castro, Il y a une chose certaine, c'est que tous - en tout cas ceux qui sont pour la révolution -, ils ont l'intention de rester socialistes.» Le Grand journal de Canal+ du lundi 19 novembre 2007.

4 Claude MORIN qui dénonce au Canada La désinformation, ou comment peser sur le cours des événements à Cuba”. Président du Carrefour culturel d’amitié Québec-Cuba (1990-1992), Brigade Canada-Québec-Cuba 1991.

5) De nombreux agents qui tirent les ficelles du Forum social mondial, d'Attac (ce qu'il en reste).Cassen d'Attac, fait de la pub pour Ramonet et Castro, au moyen de la lettre de Michel Collon: on reste en famille.

5) La prochaine fois Manu Chao fera un concert pour les victimes du Che, et pour tous les “idiots utiles” qui, l'esprit faussé ou infecté, prennent ce psychopathe comme idole. Et après, Lénine, Staline, Mao, Manu Chao a encore du sang dans le tuyau, comme on dit du pain sur la planche…

6) Les agents de la dictature castriste de Cuba en Suisse:

La coopération officielle suisse avec Cuba [QUI EST UNE AIDE AU DICTATEUR PAS AU PEUPLE] deux ans après avoir débuté se poursuit à un rythme soutenu. Les domaines d`intervention pour les projets de la phase pilote sont maintenant définis en particulier le soutien à un programme local de développement humain qui ouvre le chemin à un échange original entre les deux nations. Entretien avec Olivier Berthoud coordinateur à La Havane de la Direction du développement et de la coopération (DDC). Combien de citoyens suisses sont-ils au courant de l'aide à la dictature de Castro? En tout cas, Micheline Calmy-Rey!
- Jean Ziegler qui, comme par hasard, ne dénonce pas la sous-alimentation à Cuba; En visite le 27 octobre 2007, Encore un article de complaisance pour les imposteurs pseudo-défenseurs des Droits de l'Homme: le Conseil des droits de l'homme, Ziegler, AI.
- Michel Contat, Michel-Antoine Burnier, Claude Goretta, Freddy Buache, Jacques Chessex, etc… tous complices des pires bourreaux du peuple du XXe siècle!
- Association Suisse-Cuba, http://www.cuba-si.ch;
- "Journée d'hommage à Guevara", Genève, 29 septembre 2007, Maison de Quartier de la Jonction: Suisse-Cuba, Genève, Jean Ziegler, Carlo Sommaruga, le médecin cubain Raúl Van Troi et Raymond Muller
- Centre Culturel Latino-américain "Tierra Incógnita"
- Comité "Libérez les Cinq";
- Jacques Pilet, commissaire politique de l'Hebdo, qui propose en août 2007, "un autre regard sur Cuba" A quand un autre regard sur Blocher, qui rime avec Hitler?
- la Fédération Syndicale Mondiale, enfin, ce qu'il en reste;
- mediCuba-Suisse;
- l'Association Nicaragua-El Salvador;
- l'Association des amis du Monde diplomatique;
- le comité bolivarien;
- le Parti suisse du Travail et ses officines, le POP et la «Voix Ouvrière», réduite au silence à Cuba, avec Gauchebdo;
- Les communistes, groupuscule néo-stalinien de Genève, associé à “A gauche toute”, nouvel emballage trompeur des marxistes. La chronique des grandes victoires du socialisme à Cuba selon Jérôme Béguin!
- Le CETIM demande la cessation de l’embargo contre Cuba. Est-il financé par Castro?
- Le Courrier de Genève qui donne la parole au larbin Benito Perez;
- Le Parti socialiste suisse soutient directement la dictature cubaine avec l'appui de Ruth Dreyfuss, Franco Cavalli. Sur http://www.cuba-si.ch/, un article daté du 17 février 2007: «Franco Cavalli, conseiller national, impressionné par les avancées de Cuba en matière de santé et d'éducation . Dr.Franco Cavalli, satisfait de sa visite de l'île, s'est déclaré aujourd'hui, impressionné par les avancées de Cuba en matière de santé et d'éducation.».
- En 2006, alors que la dictature castriste maintient sa poigne de fer sur le peuple cubain, le photographe Luc Chessex continue à soutenir le régime communiste de Cuba! Encore un imposteur des Droits de l'Homme soutient d'un dictateur.
- Août 2010: Christian Brunier soutien les tyrans et pas le peuple cubain victime d'une dictature depuis 50 ans. Evidemment, devoir reconnaître que c'est le régime communiste qui provoque la misère et la terreur du peuple, c'est impossible pour le socialiste Brunier; alors il faut absolument faire une diversion, les «méchants américains et leur embargo», comme la «banalité du mal» d'Hannah Arendt!
+ les autres complices par leur silence servant toujours et encore les sanguinaires tyrans, le tandem des frères Castro.

Le Temps du 13 octobre 2007

L'hommage au "Che", Cuba célèbre Ernesto "Che" Guevara à l'occasion du quarantième année de sa mort

Pas un mot sur la dictature castriste, de la publicité veule pour Carnecito, le petit boucher, un assassin, voilà la preuve de la connivence du Temps avec un régime criminel…

Par contre, ce quotidien continue sa campagne de diabolisation de Blocher sous prétexte de publier des dessins de Chappatte sur l'affaire «Blochascher", acronyme de Blocher-Rorascher.

Critiquer, outre mesure, un politicien de l'UDC pour faire l'apologie discrète ou ouverte d'un tyran meurtrier, Fidel Castro, voilà une double manifestation de mépris à démocratie et aux centaines de milliers de victimes du régime des frères Castro!

Août 2004: Malgré le fait que Cuba soit la négation des Droits de l'Homme et Genève, le siège du Conseil des Droits de l'Homme, du beau monde s'est agité pour organiser des échanges culturels Cuba-Suisse. Qui? Micheline Calmy-Rey du DFAE (socialiste), Yvette Jaggi de Pro Helvetia (socialiste), Patrick Mugny (écolo-pastèque) de la Ville de Genève dont le conseil administratif est composé de 2 socialistes et un communiste.

Un film sur Sartre par Claude Goretta: Un couple pathétique qui fut le modèle des idiots de gauche…Sartre est mis en scène avec les bouffons de la "revolucion" avec leur look qui émoustille les adolescents, surtout les filles: barbe, tenue militaire et cigare (symbole phallique). Le réalisateur nous montre la réalité telle qu'il l'a rêvée! En bon marxiste, il montre le côté festif de la prise de pouvoir par Castro et son gang pour mieux escamoter la tragique réalité: la misère et la terreur. Comme d'habitude, les difficultés économiques sont de la faute à l'impérialisme américain, certainement pas à cause des réformes de Che Guevara qui ont ruiné Cuba, une île jadis si prospère. et on oublie le parasitisme de la nouvelle bourgeoisie et de ses larbins qui, eux, vivent bien.

A l'Elysée de Lausanne (Musée de la photograhie), le célèbre cliché du «Che» fait la fierté de René Burri. Encore un qui s'est le fait le complice goulag tropical!

7) Les agents et collaborateurs de la dictature castriste à Genève: En novembre 2008: Association Suisse Cuba (ASC), comité « libérez les Cinq », médiCuba-Suisse, Comité Mémoire et Justice Chili-Suisse Amérique Latine (CMJ) , Association des Chiliens résidents à Genève (ACRG), le Centre Helvétique d’Etudes Marxistes (CheMarx) de Cecilia Toledo, Asamblea internacional paz Colombia y el mundo (AIPAZCOMUN). Association et centre culturel Tierra Incognita, Association de solidarité avec le Nicaragua et El Salvador, Donde están ?, Esteban Munoz de hastasiempre.


Quelques perles du site de propagande suisse: http://www.cuba-si.ch/

1) En date du 4 juillet 2007: «Lettre ouverte à Ernesto Che Guevara de Frei Betto». Voilà ce qui arrive quand on n'a comme seule source d'information, les divers organes de propagande du régime castriste! Ce pauvre Frei Betto ne sait toujours pas que Guevara est mort après avoir été dénoncé par des paysans boliviens qu'il prétendait défendre.

2) En date du 14 juin 2007: «Cuba qualifie de farce le rapport du rapporteur spécial pour Cuba du Conseil des Droits de l'Homme. L'ambassadeur de Cuba auprès des organismes de l'ONU qui siègent à Genève, Juan Antonio Fernandez a souligné que le rapport de Mme Christine Chanet " ne méritent aucune crédibilité " Nous reproduisons pour vous son intervention.»

3) En date du 30 juin 2007: «Le bon Dieu m'a protégé de Bush : Réflexions de Fidel Castro»

4) En date du 6 juin 2007: «Ni enfer, ni paradis. Les droits humains à Cuba par Oxfam-solidarité». A nouveau le comportement équivoque de certaines ONG!

5) En date du 2 février 2007: «Les ennemis de Cuba en perte de vitesse par Gabriel Molina» repris de la maison-mère à: http://www.granma.cu/frances/2007/febrero/juev8/6congresistas-f.html, site de propragande.

6) En date du 12 décembre 2006: «Insultes publiques de Pascal Couchepin contre le Président Fidel Castro. Dans le cadre du programme "Genève à chaud" mené ce soir par la chaîne de télévision locale genevoise "Léman bleu", le conseiller fédéral Pascal Couchepin, membre du gouvernement suisse, questionné sur ce que représentait pour lui Augusto Pinochet, en a profité pour le comparer à Fidel Castro au sujet duquel il s'est permis de proférer publiquement sur lui les pires insultes.» Bien oui, Fidel Castro a assassiné 10 fois plus que Pinochet qui lui, quand il a quitté le pouvoir, à laisser un Chili démocratique et prospère. C'est pourquoi le gauche s'acharne contre lui tout en soutenant discrètement le Vietnam et les autres dictatures marxistes!

Retour